Afrique LA UNE Société panorama 21 janvier 2020 (0) (1263)

Rca > Minusca: Le commandant du bataillon camerounais relevé de ses fonctions

Partager

Joseph Beti Assomo explique la mesure par des dysfonctionnements. « Cette décision fait suite aux nombreux dysfonctionnements constatés dans la conduite du bataillon ». C’est la justification contenue dans une correspondance officielle. Elle est à destination de l’Ambassadeur, représentant permanent du Cameroun aux Nations-Unies.

Limogeage avec effet immédiat

La mesure de limogeage du Colonel Tabot Orock Samuel est « avec effet immédiat ». C’est ce que la correspondance du ministre a en effet précisé.

Pour assurer l’intérim, le capitaine de Frégate Awono Louis Thaddée est nommé. Il prend ainsi la succession du Colonel Tabot Orock Samuel.

Après l’annonce de ce changement, le ministre délégué à la Présidence chargé de la défense a tenté de rassurer les partenaires. « Vous voudrez par ailleurs, assurer nos partenaires, de l’engagement du gouvernement camerounais à prendre toutes les mesures nécessaires, pour permettre à son contingent à la Minusca (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique, ndlr) d’assurer sa mission conformément aux lois, règlements et consignes en vigueur sur le théâtre », a écrit le ministre dans la correspondance.

Une mission d’investigation en Rca

Par ailleurs, il annoncé une mission en Centrafrique. Elle aura en charge d’évaluer les éventuels écarts de comportement en cause. « Une mission d’investigation sera du reste dépêchée dans les meilleurs délais en RCA, pour faire le point de tous les griefs relevés contre le contingent et proposer à l’issue, les mesures appropriées à l’encontre des contrevenants ».

Les recommandations oubliées du ministre

Le contingent camerounais en Centrafrique est fort de 1030 soldats et policiers. À l’occasion la cérémonie de remise des étendards, il y a quelques mois, le ministre de la défense avait invité les soldats camerounais à être des modèles dans leur comportement. Joseph Beti Assomo faisait ainsi référence à leur éthique et à leur moralité qui devaient en effet être irréprochables. Cette mesure de limogeage qui a des relents de sanction cache mal l’insatisfaction du ministre. Ainsi donc ses recommandations n’auraient pas été totalement suivies.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *