Accueil PolitiqueEurope Royaume-Uni: Ben Wallace favori pour prendre la suite de Boris Johnson

Royaume-Uni: Ben Wallace favori pour prendre la suite de Boris Johnson

Après l’annonce de la démission du Premier ministre Boris Johnson, les spéculations vont bon train pour savoir qui serait à même de prendre la tête du Parti conservateur et donc les rênes du 10 Downing Street. Si les spécialistes et certains hommes politiques britanniques refusent de se prononcer, un sondage réalisé par You Gov, une société internationale de sondages et d'étude de marché basée sur internet, placerait le ministre de la Défense Ben Wallace comme favori pour reprendre les rênes du pays.

Par panorama
0 commentaire 337 vues

Par Joël Onana

Le consensus c’est que le plus tôt serait le mieux pour un départ. L’ancien Premier ministre conservateur John Major a été le premier à dégainer, en contactant le comité 1922, celui qui gère le parti parlementaire : « Boris Johnson n’a plus l’autorité politique. Il ne doit pas rester une minute de plus que nécessaire. » Le dirigeant du comité 1922 a admis ce vendredi matin qu’il aurait été préférable que Dominic Raab, le vice-Premier ministre, prenne l’intérim. Mais que l’opportunité était probablement passée. C’aurait été d’ailleurs inédit.

Boris Johnson annonce qu’il restera à son poste de Premier ministre jusqu’à l’automne. Hors de question pour ses opposants. Le Parti travailliste estime qu’il lui est impossible de « s’accrocher encore ». Et même au sein des conservateurs, certains anciens collaborateurs parlent d’un « gouvernement zombie » (plusieurs portefeuilles n’ont pas encore été réattribués après la vague de démissions) et réclament un nouveau départ. Même le Times, journal conservateur, exige un départ immédiat ce vendredi matin, rapporte notre correspondante à Londres, Emeline Vin. « La Constitution britannique est en danger entre ses mains. Il serait irresponsable de le laisser en poste un jour de plus que nécessaire. »

Si Boris Johnson ne part pas maintenant, c’est officiellement pour laisser le temps au parti d’organiser une élection pour le remplacer, mais la presse rapporte que le couple Johnson a prévu de longue date une grande fête dans la résidence secondaire de Chequers à la fin du mois, et qu’il n’aurait plus accès à la propriété s’il quittait le pouvoir. Il a promis qu’il n’expédierait que les affaires courantes, aucune grande décision.

Ben Wallace, une figure « franche » et « compétente » pour les Tories

Les éditorialistes proposent de faire assurer l’intérim au vice-Premier ministre Dominic Raab et le parti pourrait accélérer le processus électoral pour rapidement désigner son nouveau chef. Il y a déjà une annonce officielle, relate notre envoyé spécial à Londres, Daniel Vallot, celle du député conservateur Tom Tughendat, chef de la commission des Affaires étrangères au Parlement. Il a annoncé son intention de briguer le poste de président du Parti conservateur et donc celui de Premier ministre dans une tribune publiée par la presse britannique. D’autres candidats potentiels se sont manifestés, selon la presse britannique, dont Suella Braverman, la procureure générale, le brexiter Steve Baker, ou encore l’ancien ministre de la Santé Sajid Javid.

Mais s’il y a bien une personnalité qui semble se dégager parmi les élus conservateurs à même de remplacer Boris Johnson, c’est bien lui : Ben Wallace, ministre de la Défense du gouvernement sortant, âgé de 52 ans, qui fait figure de favori. S’il n’est que légèrement en tête, c’est bien lui qui semble à même de battre les autres candidats en cas de duels, selon le sondage réalisé auprès de membres du Parti conservateur par l’institut de sondages You Gov. Dans tous les cas de figures, il l’emporterait, même si Ben Wallace reste une personnalité controversée.

Dans ce sondage où il obtient 13% des voix, le ministre de la Défense ne devance que d’un point Penny Mordaunt, la ministre d’État au Commerce, suivi par Rishi Sunak, le ministre démissionnaire des Finances, Liz Truss et Michael Gove. Tous les duels entre ces cinq conservateurs ont été envisagés par cet institut de sondages et dans tous les cas Ben Wallace se détache.

Très populaire dans son pays dans le contexte de la guerre en Ukraine, le ministre de la Défense est perçu par les Tories comme une figure franche et compétente, même s’il a toujours nié être intéressé pour prendre la tête du Parti conservateur britannique.

Ce qui va vraiment influencer l’avenir du Brexit va être le prochain leader, et plusieurs noms se dégagent (…) Tout dépendra de qui va succéder à Boris Johnson…

La seule solution, pour les conservateurs, soutenue même par les ministres, est  d’accélérer le processus électoral au sein du parti (le calendrier doit être annoncé lundi), pour élire un nouveau chef et donc nouveau Premier ministre au plus vite. La menace d’une motion de censure brandie par l’opposition n’a quant à elle que très peu de chances de passer : elle provoquerait la tenue d’élections anticipées que les conservateurs, privés de leader, seraient quasi-assurés de perdre.

à Lire Aussi

Laisser un Commentaire

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

Revue de presses du 06 12 2022

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by jetechnologie