Home Politique Afrique Suisse > La Bas chauffé à Blanc: L’ambassadeur du Cameroun pris de panique
Afrique - Info continue - 12 juillet 2021

Suisse > La Bas chauffé à Blanc: L’ambassadeur du Cameroun pris de panique

Depuis l’arrivée annoncée de Paul et Chantal Biya dimanche soir en Suisse, suivie d’une annonce des activistes de s’attaquer à lui samedi prochain, la situation politique est en ébullition.

C’est l’ambassadeur du Cameroun auprès de la Confédération helvétique à Berne, Léonard Henri Bindzi, qui est monté le premier au créneau  ce lundi pour pour mettre la communauté camerounaise  de Suisse et des pays voisins en garde contre tout projet hostile à l’endroit du couple présidentiel. 

Dans un communiqué, il condamne sans réserve

 » les déclarations incendiaires et violentes des groupuscules extrémistes menaçant de s’en prendre à Monsieur le président de la République notamment lors d’une manifestation envisagée à Genève dans les jours à venir ».

Il ne s’ arrête pas là, mais tient à dissuader ceux qui seront tentés de

« s’associer à ces manœuvres inacceptables visant à ternir l’image de notre pays et à porter atteinte aux excellentes relations d’amitié avec notre pays d’accueil « ,

que les autorités de la Suisse ont été dûment saisies au sujet de cette situation. 

En clair, l’ambassadeur du Cameroun avise que ceux qui tenteront de s’attaquer au couple présidentiel trouveront sur le chemin la sécurité suisse. Toujours dans cette flambée de tensions, l’activiste bien connu Calibri Calibri, par ailleurs le patron de la Bas, annonce pour sa part que Paul Biya en Suisse est privé de sa garde rapprochée; une façon de dire  aux siens toujours sur les réseaux sociaux qu’il a juste le strict minimum des hommes en tenue avec lui, un peu comme pour booster le morale dans ses rangs.

Un autre activiste, sous le nom d’Amedée Dimitri Tom est particulièrement virrulent  dans une publication sur Facebook, où il ne fait pas du tout mystère de leurs intentions à Genève.

« Nous lui montrerons le chemin des hôpitaux qu’il a refusé de construire aux Camerounais en 40 années de pouvoir ».

Dans ce bal des déclarations poignantes des activistes remontés contre le chef de l’État, Takumbeng Bakinien, fait savoir que

« si c’était à Yaoundé ou dans n’importe quel coin du Cameroun, ils allaient tout simplement interdire la manifestation comme ils en ont l’habitude. Mais dès qu’ils sortent d’Odontoland plus rien ». 

L’hôtel intercontinental de Genève est placé sous haute surveillance par la police suisse, rapporte Boris Bertold sur sa page Facebook.

« Des policiers sont actuellement en faction devant l’hôtel Intercontinental de Genève et filtrent les entrées et les sorties. Tout stationnement est contrôlé »,

écrit-il un extenso. 

Maurice Kamto menacé de mort
Le trop plein de tensions qui se vit en Europe, commence déjà à déborder à Yaoundé. Comme on pouvait s’y attendre naturellement, celui qui est en ligne de mire est le leader du Mrc. Cette tension avec le régime s’est exacerbée avec les manifestations de Paris du 3 juillet dernier où Maurice Kamto était présenté comme leur champion.

Les félicitations du leader du Mrc à ces manifestants aura réussi à cristalliser les ressentiments les plus vivaces sur sa personne. Dans la flambée de la tension assurément, Maurice Kamto s’est désolidarisé de ces manifestations. Dans une mise au point ce 12 juillet 2021, le Secrétaire national à la communication (Senacom) du Mrc fait savoir qu’il y a des

« menaces au Pr Maurice Kamto en représailles aux menaces des activistes qui ont annoncé leur intention de perturber le séjour de Paul Biya en Europe. »

Dans la foulée, le Mrc annonce à ses militants et à ses sympathisants de

« ne prêter aucune attention à de telles manœuvres et de ne pas céder à la provocation »,

écrit-il.

En clair, il demande aux siens de ne pas s’associer aux manifestations de Genève. Bien plus encore il indique que le Mrc se réserve le droit de traduire devant les juridictions compétentes ceux qui préfèrent des menaces de mort à son président.

« Restons sereins, restons concentrés, restons déterminés dans notre combat pour la libération du peuple camerounais »,

écrit Emmanuel Ateba.

Alors que la manifestation est annoncée pour samedi prochain, il ne fait plus l’ombre d’un seul doute qu’au fur et à mesure que les jours vont passer, la tension va aller en s’amplifiant.

On se surprend à espérer que dans cette période agitée, les activistes de tout bords soient gagnés par la tempérance et s’abstiennent de toute action violente à défaut  de surseoir à manifester devant l’hôtel de résidence de Paul Biya. On l’espère bien plus que les appels de l’ambassadeur Léonard Henri Bindzi et de Maurice Kamto allant dans ce sens produiront les effets escomptés.
Léopold DASSI NDJIDJOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Grève des enseignants: Suspension en rangs dispersés

Par Rostand TCHAMI Plusieurs mois après le début de la grève lancée par les enseignants du…