Home Non classé Suisse > Opération Catcham 2: Paul Biya mort et enterré
Non classé - 12 août 2021

Suisse > Opération Catcham 2: Paul Biya mort et enterré

Après l’annonce de l’opération Catcham 2 qui devrait se dérouler dans toute la ville de Genève, Paul Biya perd 2 soutiens de poids.

on peut désormais dire sans risque de se tromper que Paul Biya est « mort ». En effet, la France et la Suisse viennent de lui tourner le dos après l’annonce de la deuxième manifestation des camerounais de la diaspora qui ne sera plus seulement concentrée autour de l’hôtel continental, mais dans toute la ville de Genève.

l’objectif ici est de mettre en mal les habitants de cette ville dite « neutre », exiger la restitution du chef de l’Etat à son peuple et/ou son retour sans condition et le plus tôt possible au Cameroun. Pour les combattants de la diaspora,

« il est inadmissible qu’un président aille se cacher à l’extérieur de son territoire, alors que son pays est en guerre et que les populations vivent largement en dessou du seuil de pauvreté pour la plus grande majorité »

Paul Biya qui devrait retourner au Cameroun impérativement au plus tard dans un délai de 14 jours, serait très malade selon des sources proches de la présidence de la République. Passé ces 2 semaines, son pouvoir entrerait en vacance et une nouvelle élection devrait être organisée dans un délai de 100 jours pour son remplacement, selon les dispositions constitutionnelles.

Le chef de l’Etat donc le retour à déjà été reporté deux fois de suite, est actuellement introuvable dans la ville de Genève où il a d’abord été repéré par les activistes de la diaspora. La manifestation du 28 août prochain à déjà été autorisée par les autorités Suisse avec avis favorable de la France. Ce qui veut dire que la Suisse et la France ont lâché le vieux.!

Ilyass Iliaskov Chirac Poumié

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Usa > Tribute to Colin powell: It was true, of course, but he was far more than that

Years ago, when he was asked to reflect on his own life, General Colin Powell described hi…