Home Société Afrique Tchad > Boko Haram: Après 2 attaques sanglantes au Cameroun, la secte islamiste tue une vingtaine de soldats tchadiens
Afrique - 6 août 2021

Tchad > Boko Haram: Après 2 attaques sanglantes au Cameroun, la secte islamiste tue une vingtaine de soldats tchadiens

Ils ont été surpris par les membres de la secte islamiste alors qu’ils revenaient d’une patrouille.

La secte islamiste Boko Haram continue d’infliger des pertes aux États membres de la Force multinationale mixte composée du Cameroun, du  Niger, du Nigeria et du Tchad. 1 semaine après deux attaques consécutives qui ont coûté la vie à 13 soldats, dans les localités de Zigue et de Sagme dans la region de l’Extrême-Nord du Cameroun, la nébuleuse s’est cette fois attaquée aux troupes tchadiennes. Dans un article paru sur le site internet de RFI ce jeudi 05 août 2021, il est indiqué que l’armée tchadienne

«a été attaquée dans la nuit du 4 au 5 août par des éléments de Boko Haram dans la région du Lac Tchad. Une attaque qui a causé d’énormes pertes. On parle pour l’heure d’une vingtaine de soldats tués et plusieurs autres portés disparus»,

rapporte le média français.

Selon nos confrères,  l’attaque s’est déroulée dans la localité de Tchoukoutalia, dans la province du Lac Tchad. 

«Ce sont des soldats de retour d’une patrouille qui ont été surpris par des assaillants, visiblement bien informés au milieu de la nuit à Tchoukoutalia dans la province du Lac Tchad. Au début, il y a eu de la panique et même de la débandade, rapportent des sources militaires qui parlent d’une vingtaine de soldats tués», 

précise-t-ils.

 Il s’agit de la plus grosse attaque qu’a subie le Tchad depuis la mort d’Idriss Deby Itno en avril 2021. Des operations de recherche ont été lancées pour tenter se retrouver les soldats disparus. L’état major des armées tchadiennes a également planifié dans la foulée, une contre-offensive.

Pour conclure, Rfi nous rappelle que La branche de l’État islamique au Sahara et au Sahel dirigée par  Abou Moussa el-Barnaoui n’a plus mené de grande offensive depuis l’attaque de Bohoma en mars 2020, qui a causé la mort de plus d’une centaine de soldats tchadiens.

«La contre-offensive de l’armée tchadienne avait été alors fulgurante causant d’énormes pertes au mouvement terroriste qui semble s’être reconstitué depuis»,

précise Radio France Internationale.

Paul Tcheg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Minfi: Louis Paul Motaze suspend un agent

Par Antoine Bivana La décision fait actuellement les gorges chaudes au Minfi. « Monsi…