Home Politique Afrique Tchad > Cameroun , Rdc , Nigeria et le Niger: obligés par la France de soutenir la junte Militaire au pouvoir
Afrique - 21 mai 2021

Tchad > Cameroun , Rdc , Nigeria et le Niger: obligés par la France de soutenir la junte Militaire au pouvoir

La communauté internationale très souvent hostile à la prise de pouvoir par les armes semble bien curieusement décidée de garder le mutisme sur la prise de pouvoir par la junte militaire au Tchad.

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a finalement décidé, le 14 mai, de ne pas prononcer de sanctions à l’encontre de N’Djamena et des nouvelles autorités dirigées par le général Mahamat Idriss Déby. 

L’union africaine aura clairement montré son penchant pour le général Mahamat Idriss Déby Itno au pouvoir depuis l’assassinat de son père le Maréchal-président Idriss Déby Itno. L’Union africaine a décidé de ne pas prendre de sanctions contre le Tchad, dont les autorités de la transition restent toutefois sous surveillance. 

Ce n’est donc pas sans compter sur la diplomatie offensive menée par le général président et son frère depuis quelques temps afin de se maintenir au pouvoir. 

Il y’a quelques jours , Abdelkerim Idris Déby Itno était reçu en audience par le président de la République Paul Biya du Cameroun. Un important soutien en Afrique centrale, tant les deux pays partagent des frontières communes et des relations vieilles depuis les indépendances et font depuis 2014 front commun dans la lutte contre la secte terroriste islamiste nigériane Boko Haram. Un soutien de poids , ce Paul Biya reconnu par ses paires africains et dont la parole compte.

Abdelkerim Idriss Deby avait alors  entamé une tournée diplomatique qui l’a conduit tour à tour  au Nigeria et en Rdc où il a rencontré les dirigeants des deux pays.

Abdelkerim Deby a indiquait alors qu’il est en tournée dans la sous-région pour expliquer aux chefs d’Etat, le processus en cours au Tchad depuis la mort brutale du Maréchal Idriss Deby Itno. Les nouvelles autorités tchadiennes  clairement sollicitent  le soutien  des chefs d’Etat de la sous-région pour se maintenir au pouvoir.

Ainsi , le Congo démocratique  , le Cameroun , le Nigeria et le Niger  auront pesés de leurs  poids pour influencer la décision du conseil de paix et de sécurité  sur le Tchad , ceci afin d’échapper  aux sanctions internationales qui pesaient sur le pays et ses nouveaux dirigeants.

Pour certains observateurs , en soutenant la transition militaire au Tchad au nom de la sécurité du Sahel et aux frontières communes qu’ils partagent mutuellement avec le Tchad  , les présidents Biya , Buhari , Tshisekedi et Bazoum ,ont aussi de fait légitimer le remplacement père en fils comme cela semble être la tendance en Afrique centrale.

Pour d’autres après la déclaration de Emmanuel Macron qui avait promis , devant le cercueil d’ Idriss Déby Itno , son soutien à la junte militaire qui a pris le pouvoir afin de préserver la “stabilité” du pays, allié majeur dans la lutte contre les djihadistes au Sahel .

La France ne laissera jamais personne remettre en cause la stabilité et l’intégrité du Tchad. 

a-t-il lancé tout en appelant le fils d’Idriss Déby, le général Mahamat Idriss Déby , nouvel homme fort du régime, à promouvoir une “transition démocratique”

Une déclaration forte comme une adresse aux présidents africains fortement influencés par la France à adouber clairement le fils général du président -Maréchal Idriss Déby Itno .

Pierre Laverdure OMBANG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Etats-unis > Soutien et de crédibilité: Biden reçoit l’opposante bélarusse Tikhanovskaïa

Joe Biden a reçu mercredi à la Maison Blanche l’opposante bélarusse en exil Svetlana…