Home Société Afrique Tchad > Transition: Le Cmt discute avec les médias
Afrique - Médias - 3 semaines ago

Tchad > Transition: Le Cmt discute avec les médias

L’objectif premier est de trouver des solutions afin d’accompagner la presse privée au Tchad.

Le ministre tchadien de le à communication à engager une série de rencontres avec les médias tchadiens dans l’optique de trouver des solutions pérennes à leur difficultés. Le ministre de la communication du Tchad Abderaman Koulamallah s’exprime ainsi au sujet de la rencontre sur sa page Facebook . Voici ce qu’il en ressort :

” je rencontre les organes de presse en difficulté et nous essayons ensemble de trouver des solutions pérennes à leurs difficultés! Nous avons fait le nécessaire pour permettre de redémarrer les radios et télévisions qui ont cessé d’émettre à qui nous avons, depuis ce matin, alloué des subventions à titre exceptionnel pour leur permettre de parer au plus pressé !

”Nous avons reçu pour cela le soutien du Président de la République . Nos contacts continuent et nous intervenons dans les cas d’urgences . Pour le problème général liés aux difficultés que rencontrent ces organes quotidiennement, nous sommes en discussion avec la Sne pour des solutions durables car nos organes de presse, pour la plupart, sont confrontés aux coupures intempestives d’électricité qui provoquent des pannes récurrentes . Nous attendons donc la reprise de la radio Dja’Fm et la continuation dans des conditions efficaces de la télévision Électron tv.

Le président du Cmt attache une importance capitale à la diffusion sans contraintes des organes de presse privés qui ne doivent pas cesser d’émettre .”

Le paysage médiatique tchadien a subi en l’espace de deux décennies des évolutions majeures aux conséquences déterminantes sur l’installation progressive du pluralisme de l’information. Dès l’annonce de la libéralisation du paysage médiatique en 1990 par l’Etat tchadien, la presse écrite a rapidement saisi la balle au rebond pour progressivement occuper l’espace public national, tandis que les media audiovisuels ont pris du retard avant d’amorcer leurs premiers pas à partir de 1994. Cependant, tous constituent des outils indispensables de communication au service de la promotion de la démocratie, de la paix et de l’éveil de la conscience sur le plan national.

En dépit de leur foisonnement très encourageant, la plupart de ces media se heurtent à d’innombrables contraintes et défis qui limitent leur plein épanouissement. Pour contourner ces difficultés, certains éditeurs étaient obligés, dans les premières heures de l’ouverture démocratique, et même actuellement, d’imprimer leurs parutions dans les pays voisins et ailleurs, compte tenu du coût excessif d’impression au Tchad. En plus de cela, d’autres difficultés viennent se greffer à celles ci haut énumérées, notamment l’absence d’outils de gestion économique, financière et organisationnelle des entreprises de presse au Tchad.

C’est à l’effet de trouver des solutions adéquates et pérennes que ce sont ouverts des concertations entre le gouvernement de transition au Tchad et les hommes des médias.

Pierre Laverdure OMBANG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Affaire Martin / Malicka: Communication du collectif d’avocats /Universal Lawyers and Human Rights Defence

le collectif conduit par l’avocate Dominique Fousse a déposé une citation directe co…