Home Politique Afrique Tchad > Urgent : “Wakit Tama” signale trois blessés par balles et une dizaine d’arrestations
Afrique - Info continue - 8 mai 2021

Tchad > Urgent : “Wakit Tama” signale trois blessés par balles et une dizaine d’arrestations

Alors qu’elle avait décidé de marcher librement dans les rues de la capitale Ndjamena pour dire non au gouvernement de transition en place au Tchad , les manifestants de l’Ong Wakit Tama interdit de manifestations ont tenus à descendre dans les rues , face aux forces de l’ordre tchadiennes et bravant l’interdiction du ministre de la sécurité intérieure .

selon  nos sources sur place , ” la  manifestation de ce samedi,  8 mai a fait quelques blessés par balles et une dizaines d’arrestations à N’Djaména, selon “Wakit Tama”.

”D’après le constat fait, la manifestation de ce samedi, 8 mai n’a pas été violente dans la ville de N’Djaména, comme celle du 27 avril qui a occasionné, des morts, de nombreux blessés et arrestations. Mais, Max Loalngar, le coordinateur de ” Wakit Tama”, plateforme citoyenne qui a appelé à la manifestation de ce samedi, parle de “trois blessés dont une femme. Tous tirés par balles réelles.” Aussi, il signale une dizaine des personnes arrêtées. De son côté, le parti “Les Transformateurs” signale sur sa page Facebook, une quinzaine de blessés.” 

Une source de Doba, dans le Logone Occidental, indique qu’il y a eu une vingtaine d’arrestations ce matin. Pas de bilan pour l’instant côté Police .

Il faut préciser que Wakit Tama, le  collectif de partis d’opposition et d’associations de la société civile, a appelé à manifester contre le Conseil militaire de transition (Cmt), dirigé par Mahamat Idriss Déby, fils du défunt président. Le nouvel homme fort du Tchad, entouré de 14 généraux, tous fidèles à son père, concentre presque tous les pouvoirs. Il s’est arrogé les titres de président de la République et de chef suprême des armées.

La marche dite pacifique de la coordination des actions citoyennes Wakit Tama, (…) n’ayant pas eu une autorisation préalable (…) est strictement interdite sur l’ensemble du territoire national.

selon un communiqué signé par Souleymane Abakar Adoum, le ministre de la Sécurité publique

Pierre Laverdure OMBANG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Affaire Martin / Malicka: Communication du collectif d’avocats /Universal Lawyers and Human Rights Defence

le collectif conduit par l’avocate Dominique Fousse a déposé une citation directe co…