Home Société Afrique Cameroum > Discrimination: Un employé des services du premier ministre dénonce la mafia dans les recrutement
Afrique - 2 mars 2021

Cameroum > Discrimination: Un employé des services du premier ministre dénonce la mafia dans les recrutement

“ Le Cameroun est vraiment un pays extraordinaire. Il y’a les privilégiés et il y’a d’autres qui n’ont droit à rien au Cameroun. Étant personnel employé des Services du Premier Ministre (je préfère taire mon poste) Je vois quotidiennement de l’injustice dans le traitement des dossiers des Camerounais. Pour la plupart, le Premier Ministre n’est pas au courant des manœuvres discriminatoires. Généralement, ceux qui sont dans les comités tissent les réseaux pour fausser la base afin de faire prendre une mauvaise décision au Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Il y a même des collègues qui disent en patois, l’Anglophone là ne va rien comprendre. C’est qu’à même très malheureux quand on voit comment on brise les rêves de certains camerounais pour une histoire d’argent ou d’égoïsme ou d’intérêt. Le Cameroun appartient à tous et il n’est pas normal qu’on le rappelle seulement pendant les crises. Lors qu’il faut traiter les dossiers des Camerounais, rappelons nous de ce principe d’égalité inscrit dans notre Constitution.

Voilà plus de douze mille (12 000) personnes recrutées sur la base de rien par la Présidence de la République, mais il ya des dossiers des Camerounais qui ont déjà fait un an voir plus sans être traités à la primature, pas parcequ’ils n’ont pas droit, mais simplement parceque les bénéficiaires n’ont pas un réseau qui les protège ou qui défend le dossier. Ce pays a besoin de la délivrance.

Je suis un chrétien et je ne supporte pas cette injustice. Ça suffit. Je pensais qu’à la primature ou la Présidence, les choses devraient être différentes mais c’est la catastrophie. Les plus grands mafieux sont dans ces deux institutions. Chacun cherche seulement son intérêt. Il y’a même des réseaux des personnes qui imitent même les visas du PM dans certains dossiers à enjeux. Par exemple, lors des publications des concours, c’est une mafia qui n’a pas de nom qui se fait à la Primature.

On peut faire viser un document au Premier Ministre, lors de la publication de résultats, c’est un autre document qui est officiellement publié. c’est très grave.Prenons nos compatriotes de la même manière quand on traite un dossier. Posez vous toujours les questions, si c’était mon propre frère ou moi même. Mettons nous à la place des autres. Pensez aux différentes familles qui fondent l’espoir sur ces compatriotes, ils sont nos enfants, les enfants des camerounais.

Comme vous souhaitez que votre fils réussisse, les autres ont la même ambition. Demandez vous comment ils vivent, demandez vous, si on vous coupe votre salaire et vos perdiems pendant un an qu’allez vous faire? Comme la Présidence à recruté sur la base de rien, nous voilà entrain de traiter avec célérité ces dossiers parceque c’est le SGPR ou c’est le Président de la République.

C’est une honte pour notre pays que les choses se passent ainsi. Quand les jeunes se plaignent et récoltent, on se plaint d’eux, Quand certains s’efforcent à réussir ailleurs, on les cite en exemple alors que nous frustrons beaucoup des jeunes. Liberez aussi les autres dossiers sur vos tables. Je serai obligé de donner les noms et le réseau des mafieux dans l’avenir si les choses ne changent pas, j’en ai marre de supporter l’injustice.”

Témoignage anonyme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Usa > Tribute to Colin powell: It was true, of course, but he was far more than that

Years ago, when he was asked to reflect on his own life, General Colin Powell described hi…