Home Société Afrique Yaoundé > Elig EFFA 4: Des enfants acceptent de profaner les tombes de leurs parents pour de l’argent.
Afrique - 19 mai 2021

Yaoundé > Elig EFFA 4: Des enfants acceptent de profaner les tombes de leurs parents pour de l’argent.

La famille Ndzang est divisée sur le fait. Deux tombes exhumées et portées vers des destinations inconnues et une autre presque ensevelie. La raison , le terrain a été vendu à des fins commerciales .

C’est une scène incroyable vécues par les populations du quartier elig Effa 4 , dans l’arrondissement de Yaoundé 6. Une famille pour de l’argent décidé d’exhumer et de profaner volontairement les tombes de leurs parents , des faits suffisamment graves qui seront portés dans les jours qui suivent à l’attention du préfet du département du mfoundi .

C’est en effet suite à une opération commerciale que le pire est arrivé pour une partie de cette famille qui s’insurge aujourd’hui contre ce qu’il qualifie d’acte de profanation de sépulture de Ntsama Salomé dont les ossements ont été emporté vers une destination inconnue sans préjudice d’une éventuelle utilisation funeste.

A cet endroit précisément , vulgairement appelé mokolo en bas qu’existait une laverie et garderi de véhicules où de nombreux jeunes avaient pris leurs habitudes et pour plusieurs parmis eux faire, pour qui un stage de vacance pour se payer les fournitures scolaires, soit pour d’autres des frais universitaires. La laverie aujourd’hui n’existe plus car c’est ce terrain vendu aujourd’hui pour des fins purement commerciales au grand dame de la famille Ndzang Joseph patriarche de cette famille , dont la tombe à été presque ensevelie par la fondation de la bâtisse qui s’élève là ! Et comme pour la nommée Ntsama Salomé dont l’histoire obliera certainement si rien n’est fait.

Cet espace, a une histoire intimement liée à cette famille . A lui tout seul si il pouvait parler raconterait des histoires des plus improbables vécues ici. C’est donc une grande partie de l’histoire de cette famille qui s’envole . L’appât du gain aura eu raison de ce lien séculaire et ancestrale si cher.

C’est ici que pour la première fois , on avait observé a la mort de  » maman Nnomo » un bal impressionnant de hautes personnalités de la République. La défunte , était une parente de Chantal Biya ,épouse du président de la République. Elle était venu en mariage ici , et avait avec son homme fondée une famille.

Des arriéres petit-fils , Petit-fils ,et de lnombreux enfants et neveux sont passés par là. Ce petit hameaux de maison bâti au fil des années avait aussi contribué à bâtir l’histoire et la réputation de cette famille. Le maître de maison parti très tôt , avait malgré lui laissé la charge familiale a cette dame de  »fer » qui va mourir plusieurs années plutard et sera enterrée là , chez -elle.

De chez -elle , où elle avait choisit de passer ses derniers jours jusqu’à sa mort elle déguerpie par des pelleteuses et engins lourds en activité de casse après la vente en sourdine de ce hameaux à un inconnu. C’est juste là , que la tombe de cette vieille dame de trouve , mais pourtant rien ne va stopper la mascarade ,le sacrilège. Les os de  » Maman Nnomo » seront sortis de terre , exhumer comme une vulguaire inconnue avant d’être jeté vers une destination inconnue.

Après le spectacle ahurissant ,et une gueguerre familiale qui aura duré juste le temps du partage de l’argent reçu du déguerpissement brutal de la tombe de  »Mama Nnomo » et celle de son mari et même des autres aïeuls enterrés ici , la place est laissé à un chantier qui annonce la construction d’une bâtisse à caractère commerciale au nom de l’argent.

Pour les familles voisines , c’est le déshonneur totale :

 »une pauvreté intellectuelle inexplicable car comment imaginer que des enfants puissent permettre que les restes de leur mère ,grand mère et arrière grand-mère disparaisse ainsi juste parceque on est pauvre ? ».

Le phénomène va grandissant dans cette zone très proche du marché de mokolo et convoité par ses commerçants venus d’ailleurs et qui n’hésiteraient pas à verser les moyens qu’il faut pour s’ approprier des espaces proche de la route comme c’est le cas depuis quelques jours avec cet espace où vivait la famille de  »Mama Nnomo » aujourd’hui parti vivre ailleurs après avoir vendu leur parcelle de terre. Alors là plane toujours l’ombre de cette dame charismatique qui a su donner amour a des enfants peu reconnaissantsm aujourd’hui.

Profonation de sépulture, c’est devant cette plainte qui sera déposée devant les autorités administratives dans les jours à venir que répondront toutes les personnes impliquées dans cette affaire funeste à forts relents de sorcellerie. Une affaire d’argent aussi mais dont l’odeur rime avec désolation .

Armand Soussia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Cameroon-info.net: Les activités aux arrêts

Par Antoine Bivana Les lecteurs du site d’information le plus lu du Cameroun, sont sevrés …