Accueil SociétéAfrique Cameroun | 52ème édition de la fête du 20 Mai: Brainstorming à la Défense pour endiguer les menaces sécuritaires du pays

Cameroun | 52ème édition de la fête du 20 Mai: Brainstorming à la Défense pour endiguer les menaces sécuritaires du pays

Une réunion à ce sujet s’est tenue le vendredi 5 avril dernier au ministère de la Défense (Mindef).

Par panorama papers
0 commentaire 360 vues

Par Léopold DASSI NDJIDJOU

Célébrer la fête nationale du 20 mai en toute quiétude sur toute l’étendue du territoire national est la préoccupation qui anime tout le gotha sécuritaire du pays réuni autour du maître des céans, Joseph Beti Assomo. Prescrite comme à l’accoutumée par Paul Biya, elle se tient cette année à 6 semaines du « d-day ». En interne, comme aux frontières et à l’international, le patron de la Défense a été explicite dans son speech d’ouverture sur ces points dont les recommandations, résolutions et instructions seront soumises à l’attention du numéro un camerounais.

Ainsi, ce haut lieu de la réflexion stratégique qui se tient « behind door », à huis-clos, est la somme des exposés de chaque commandement territorial de la situation sécuritaire, politique, économique de sa zone de responsabilité devant le Haut commandement militaire, les deux Secrétaires d’Etat à la Défense et le Mindef. Sur le plan interne, Joseph Beti Assomo a relevé un certain nombre de défis de sécurité à multiples facettes.

En ce qui concerne la lutte contre Boko Haram dans l’Extrême-Nord, les terroristes profitent de nombreux couloirs de mobilité charriés par la saison sèche, et effectuent des incursions, notamment dans les départements du Logone et Chari, du Mayo Sava et du Mayo Tsanaga. Ils commettent aussi des enlèvements avec demande de rançons ou posent des engins explosifs improvisés sur les principaux axes routiers de l’Extrême-Nord. Pour endiguer cette menace, en coalition avec la Force multinationale mixte (Fmm), l’Armée annihile la plupart de leurs actions.

Du reste sur ce point, le Mindef a confié avoir pris part le 15 mars dernier à la réunion des ministres des pays contributeurs de troupes de la Commission du bassin du Lac Tchad (Cblt) à N’djamena qui s’est achevée par la validation de l’opération « Lake Sanity 2 » dont le but ultime est de vaincre définitivement les différentes factions de la secte islamique Boko Haram. En ce qui concerne les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, « la menace terroriste est de plus en plus circonscrite ». Les récurrentes intimidations, enlèvements et projets d’attaques terroristes contre les populations civiles sont contenues grâce à l’anticipation et au contrôle du terrain par les Forces de Défense et de Sécurité

La sécurisation assurée des derniers grands évènements tels que la Course de l’espoir, la fête de la jeunesse, la Journée internationale de la femme et tout récemment la célébration du 39ème anniversaire du Rdpc est ainsi la preuve du retour progressif de la paix dans cette partie du Pays »,

s’est félicité Joseph Beti Assomo tout en soulignant que la vigilance y demeure toutefois de mise, eu égard aux incidents récemment enregistrés dans le canton Messaga Eko, dans l’arrondissement d’Akwaya, département de la Manyu où des atrocités perpétrées par des éleveurs armés venus du Nigeria en quête de pâturages et d’eau pour leur nombreux cheptel, ont été enregistrées.

Un plan de riposte conséquent à une telle menace est mis sur pied. Quant à la criminalité urbaine et rurale, la sécurité routière, les incivilités urbaines et diverses atteintes à la loi,

 « elles sont combattues au quotidien par les forces de sécurité de la gendarmerie en synergie avec celles de la Sureté nationale sous la coordination légale et réglementaire des autorités administratives qui sont, il n’est pas sans intérêt de le rappeler, autorités de maintien de l’ordre »,

Par ailleurs, les travaux ont examiné les voies et moyens de renforcement du lien Armée-Nation. On a observé dans les rangs de la Grande muette comme l’a relevé Joseph Beti Assomo,

« certains comportements, certes isolés, mais déplorables, de certains de nos hommes sur le terrain ayant entrainé ces derniers mois, de sérieux incidents, parfois mortels »

dans certaines circonscriptions administratives comme à Buea, Toubouro, Bibini, Al Katima, Kakai-Gabo et Bamenda. Le ministre a de ce fait déclaré que

« les auteurs de ces dérapages certes posés par des éléments égarés répondront de leurs actes comme il se doit, conformément aux lois et règlements de la République une fois les enquêtes y relatives seront bouclées ».

Aux frontières et à l’international

A la frontière Est, la situation est marquée par la reprise des activités du groupe rebelle centrafricain les 3R. Il est également à noter la recrudescence du phénomène d’enlèvements le long de cette frontière. Cependant, les opérations offensives de l’Armée  permettent de contrer ces rebelles, mais la vigilance reste de mise. Sur la façade maritime, le maillage sécuritaire demeure robuste. La situation est sous contrôle et les diverses Forces évoluant en synergie sur le plan d’eau combattent avec efficience la piraterie et le banditisme en mer. Dans l’ensemble, aux frontières,

« la situation y est calme et normale, les autorités civiles et militaires s’emploient à régler par des rapprochements réguliers, les mêmes problèmes qui sont signalés de temps en temps, notamment pour la circulation des personnes et des biens ».

A l’international, la situation sécuritaire continue d’être caractérisée par deux conflits majeurs : la guerre russo-ukrainienne, qui préfigure le retour de la polarisation du monde en deux blocs, et la guerre menée par l’État d’Israël contre le Hamas.

« À ces deux conflits sanglants s’ajoutent la lutte contre le trafic international de drogue, les flux migratoires massifs des pays du Sud vers l’hémisphère nord, le terrorisme extrémiste en Afrique sahélienne, au Moyen-Orient et en Europe de l’Est, comme l’illustre le récent attentat qui a fait plus d’une centaine de victimes il y a quelques jours dans une salle de concert de Moscou, en Fédération de Russie », 

a précisé Joseph Beti Assomo sur ce point.

Il faut ajouter qu’en plus du ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji ; le délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguele et le directeur général de la Recherche extérieure, Jean Pierre Ghoumo, étaient présents à ce conclave.  

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

As its name suggests, Panorama papers is a general information site which covers most of the world’s news in broad terms. We also have a YouTube channel where you will find great interviews and other current videos. Panorama papers is a PANORAMA GROUP LLC product. We work with our own means (without sponsors), to provide you with free and credible information.

US CONTACT

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, United States of America;
  2. Email:  info@panoramapapers.com
  3. Tel.: +17707561762, +17035012817 
  4. Africa Office BP. 35435 Yaoundé-Bastos, Cameroon (+237) 699460010

SILICON VALLEY 237 APPELEZ VITE

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x