Accueil Infos Continu Cameroun | Alternance politique: L’Udc l’âme de la démocratie camerounaise

Cameroun | Alternance politique: L’Udc l’âme de la démocratie camerounaise

Depuis le retour au multipartisme effectif au Cameroun dans les années 90, l’Union démocratique du Cameroun (Udc) passe au sein de l’opinion comme une égérie de la pondération politique et de la réconciliation des citoyens.

Par panorama papers
0 commentaire 3,4K vues

Par Léopold Dassi Ndjidjou

Le parti à la houe, l’Union démocratique du Cameroun (Udc) est à l’observation et sans aucun chauvinisme, un instrument capital à la visibilité de la pratique démocratique dans ce pays. Cette situation peut paraître d’autant invraisemblable et anachronique parce que l’Udc n’est pas le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) qui tient les manettes du pouvoir de l’État. Pour autant, on est obligé de reconnaître bon gré mal gré, qu’au moment où au bout de plus de trois décennies éreintantes et déroutantes de vie politique nationale multipartite, à l’heure où l’opposition de la première heure face au Rdpc est à l’essoufflement dans leurs différents fiefs, le parti créé par le Dr Adamou Ndam Njoya en 1991 tient curieusement la dragée haute. Ce narratif aiguise davantage l’attention et la curiosité lorsque le 7 mars 2020, avec l’entrée dans l’éternité de l’illustre diplomate émérite doublé de sa grande réputation irréfragable de ministre de l’Education nationale d’Ahmadou Ahidjo dans les années 70, les esprits simples et hâtifs se sont englués dans les saugrenus pronostics de la mort de ce parti. A l’observation, toujours en nous y tenant, il n’en a été rien. Les élections couplées, législatives et municipales de février 2020, les premières régionales de décembre de la même année, ont étalé au grand jour l’ogre à la force tranquille qu’est l’Udc.

Au sein de cette mécanique politique huilée, Tomaïno Ndam Njoya est arrivée avec la nouvelle ère à la 7ème Convention nationale au Palais des congrès de Yaoundé, tenue du 28 au 29 octobre 2021. Un vent nouveau qui garde ce parti dans la dynamique de sa trajectoire avec pour thème : « la nouvelle ère, celle de la liberté, de la responsabilité, de la contribution de tous, va et doit commencer : le Cameroun par tous les Camerounais et pour tous les Camerounais ». Tout un programme qui ratisse large, qui déborde désormais le Noun, l’Ouest et se propage dans les autres régions du pays et surtout au sein de la diaspora. Une Udc nouveau n’est pas née, mais il s’agit d’une stratégie efficace de conservation ou de préservation des acquis, avec un souffle nouveau qui rassure et console les déçus sociaux dont les rangs ne cessent de s’allonger au fil des ans.

Pour autant et curieusement, le parti dont la destinée est si heureusement présidée par Tomaïno Ndam Njoya, a opté de s’illustrer en toute discrétion par des résultats probants, à l’abri de toutes les fanfaronnades, des pantalonnades, des bling-blings, des artifices et autres manœuvres politiciennes qui déroutent ou dégoutent les masses des affaires politiques. Le message de vérité, de respect des valeurs qui contribuent à forger le militant intègre fait recette de plus en plus au sein de l’opinion. « Il doit militer activement et manifester par ailleurs une rectitude éthique, une conscience professionnelle et une moralité irréprochables », est une stipulation forte de l’article 8 du règlement intérieur de ce parti, tout comme au 69ème il est prescrit que « dans toutes leurs activités et leur vie, il est impératif pour tous les membres de l’Udc de traduire l’éthique de l’Udc dans les faits ». C’est au pied du mur qu’on découvre ce parti dans sa marque de fabrique, dans son idéologie éprouvée d’œuvrer sans relâche dans son entreprise politique pour le bien-être de tous. Il place de ce fait l’humain, le citoyen, indépendamment de toute forme d’obédiences, politiques, religieuses, communautaires et autres, dans son champ d’action politique. C’est ici donner tout le crédit à la perception de ce parti au sein de l’opinion, tant en interne qu’au sein de la diaspora, comme le « laboratoire de la démocratie camerounaise. Loin d’être un slogan, il s’agit d’une saisissante description de l’entreprenariat politique labellisé de ce redoutable adversaire du parti au pouvoir au Cameroun, depuis les années nonante. Une stratégie avérée de victoires politiques à l’échelon local et national, qui tarde à livrer toutes ses recettes dans la course vers Etoudi.

Construction d’une société conviviale

L’Udc est présente, résolument à la tâche pour la construction d’une société conviviale, aimante et inclusive des filles et fils du Cameroun. Son expérience de la pratique politique à travers le pays avec ses aléas, au propre comme au figuré, conforte aujourd’hui l’opinion d’avouer qu’une alternance politique à la tête de l’État ne relève plus du fantasme, de la chimère ou des merveilles qui peuvent nourrir des hallucinations, mais de la réalité et du possible. Ces derniers temps, il y a un frémissement perceptible en vue du prochain cycle électoral mais surtout au sujet de l’élection présidentielle. Les camps sont en train de se former, au moment où l’Udc, fidèle à l’esprit de ses lois et règlements, peaufine les acquis en attendant la convocation du corps électoral, l’appel des différents acteurs sur l’aire de la compétition. Il faut le dire très clairement, l’Udc a toujours été ouverte à une mutualisation des forces pour des victoires certaines. Le parti à la houe l’a déjà expérimentée à plusieurs reprises avec les partis politiques tels que l’Afp, le Cpp ou le Mp. Elle sait donc de quoi il en retourne de se mettre ensemble venant des partis politiques différents. Elle a toujours dans cette perspective assumée en toute responsabilité les revers encourus, sans cris ni trompettes.

L’Udc a au fil des ans de la pratique des coalitions et des alliances de circonstance, compris qu’il est indispensable de s’accorder sur l’essentiel. Personne ne reviendra ici sur la sinistre déconvenue de l’élection présidentielle de 2004, où l’accord éprouvé d’une candidature unique portée sur la personne du Dr Adamou Ndam Njoya face au pouvoir avait tourné casaque à la dernière minute, au grand dam de tous ceux qui rêvaient d’une alternance politique. Par ailleurs, il n’est pas superfétatoire de rappeler que l’Udc a participé de manière suivie à toutes les élections présidentielles organisées au Cameroun. C’est un parti politique qui a fait ses preuves aux élections locales et nationales et en a tiré une expérience avérée. Cet appareillage donc les manettes sont tenues par Tomaïno Ndam Njoya est en dépit de toute sa discrétion, à défaut d’être le moteur pour l’alternance politique, est à tout au moins le bloc-moteur.

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

As its name suggests, Panorama papers is a general information site which covers most of the world’s news in broad terms. We also have a YouTube channel where you will find great interviews and other current videos. Panorama papers is a PANORAMA GROUP LLC product. We work with our own means (without sponsors), to provide you with free and credible information.

US CONTACT

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, United States of America;
  2. Email:  info@panoramapapers.com
  3. Tel.: +17707561762, +17035012817 
  4. Africa Office BP. 35435 Yaoundé-Bastos, Cameroon (+237) 699460010

SILICON VALLEY 237 APPELEZ VITE

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x