Accueil SportAfrique Cameroun | Guerre Minsep-Fecafoot: Engagé dans un bras de fer avec l’Etat, Samuel Eto’o prend des risques

Cameroun | Guerre Minsep-Fecafoot: Engagé dans un bras de fer avec l’Etat, Samuel Eto’o prend des risques

Le président de la Fédération camerounaise de football a finalement accepté de reconnaître le sélectionneur nommé par le ministère des sports mais a changé la composition du staff technique.

Par panorama papers
0 commentaire 233 vues

Par Sandra Embollo

Le bras de fer engagé entre le ministère des sports et la fédération de football (Fecafoot), présidée par Samuel Eto’o, a pris une tournure inattendue, mercredi 8 mai au soir. Dans un long communiqué, la Fecafoot a annoncé qu’elle reconnaissait finalement la nomination par le ministère du Belge Marc Brys, le 1er avril, au poste de sélectionneur des Lions indomptables. Mais Samuel Eto’o a également procédé à un large remaniement au sein du staff technique et de l’encadrement de la sélection nationale.

Ainsi, les trois adjoints nommés par le ministère des sports – François Omam-Biyik, Cyprian Besong Ashu et Alioum Boukar – ont disparu de l’organigramme, tout comme le préparateur physique Christophe Manouvrier, le coordonnateur des sélections nationales Benjamin Banlock, le team manager Dany Nounkeu, le médecin William Ngatchou Djomo et l’officier de presse Germain Noël Essengue. Le président de la Fecafoot a procédé à leur remplacement, sauf pour le poste de préparateur physique.

« Toutes les personnes visées disposent d’un contrat de travail. L’attitude de la fédération est une violation de la convention entre le ministère des sports et la Fecafoot et une marque de défiance vis-à-vis des institutions de la République. Nous attendons les orientations de la très haute hiérarchie, notamment de la présidence de la République et du premier ministre. L’Etat ne laissera probablement pas faire », 

confie un membre du ministère qui souhaite rester anonyme.

Samuel Eto’o, qui s’est plaint de ne pas avoir été associé au processus de recrutement de Marc Brys, avait écrit au ministre des sports, lundi, pour l’informer que la Fifa l’avait interpellé

« à propos des mécanismes de désignation de l’encadrement technique et administratif de la sélection masculine »,

laissant entendre que l’institution prenait fait et cause pour la Fecafoot.

Selon cette lecture, la correspondance de la Fifa, signée par Kenny Jean-Marie, le directeur de la division Associations membres, ouvrait la possibilité à Samuel Eto’o de choisir son propre staff technique ou a minima de procéder à des changements. La réponse du ministre des sports, Narcisse Mouelle Kombi – par ailleurs juriste de formation – ne s’était pas fait attendre. Dans une longue lettre envoyée mardi, il a reproché à Samuel Eto’o d’avoir tronqué, à son avantage, la réponse de l’instance internationale.

« Nous avons besoin d’apaisement »

Non seulement le ministère exige d’avoir accès à la lettre envoyée initialement par le président de la Fecafoot à la Fifa – une demande que Samuel Eto’o refuse de satisfaire –, mais il souligne que l’instance

 « ne s’oppose en rien à la nomination de Marc Brys et du staff technique », 

assure Cyrille Tollo, conseiller technique auprès du ministre :

« Il y a une convention datant de 2015 entre le ministère des sports et la fédération, qui stipule qu’il y a une mise à disposition d’un encadrement technique de la sélection masculine par l’Etat. C’est exactement le cas avec Marc Brys et son staff. »

Appelée à jouer les juges de paix, la Fifa a invité les deux parties à réviser rapidement la convention de 2015 afin que les prérogatives de recrutement du sélectionneur et de l’encadrement technique relèvent uniquement des compétences de la fédération. Mais le ministre des sports s’est fait plus menaçant à l’égard de la Fecafoot en laissant planer l’hypothèse d’

« un contrôle de l’usage des deniers publics mis à [sa] disposition par l’Etat ».

Narcisse Mouelle Kombi a également exhorté Samuel Eto’o 

« à une franche et saine collaboration, tant avec le ministère des sports qu’avec le sélectionneur Marc Brys et le staff ».

 Un souhait visiblement contrarié par la dernière communication officielle de la Fecafoot, alors que d’importantes échéances attendent le Cameroun. Les Lions indomptables, après deux matchs de qualification pour la Coupe du monde 2026 en juin (contre le Cap-Vert et l’Angola), disputeront de septembre à novembre les qualifications pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de 2025 au Maroc.

Marc Brys, qui se tient prudemment à l’écart de ce conflit, publiera en théorie le 11 mai la liste des joueurs convoqués pour affronter le Cap-Vert et l’Angola, qu’il devra communiquer au préalable à la Fecafoot. Le Belge, qui a par ailleurs répété à plusieurs reprises sa volonté de rencontrer et de collaborer avec Samuel Eto’o, attend désormais de savoir avec quel staff il travaillera dans un proche avenir. La question sera probablement au menu de la réunion prévue jeudi 9 mai avec des membres du ministère des sports.

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

As its name suggests, Panorama papers is a general information site which covers most of the world’s news in broad terms. We also have a YouTube channel where you will find great interviews and other current videos. Panorama papers is a PANORAMA GROUP LLC product. We work with our own means (without sponsors), to provide you with free and credible information.

US CONTACT

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, United States of America;
  2. Email:  info@panoramapapers.com
  3. Tel.: +17707561762, +17035012817 
  4. Africa Office BP. 35435 Yaoundé-Bastos, Cameroon (+237) 699460010

SILICON VALLEY 237 APPELEZ VITE

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x