Accueil Médias Cameroun > Justice: Des organisations de défense des droits humains exigent la libération d’un journaliste condamné.

Cameroun > Justice: Des organisations de défense des droits humains exigent la libération d’un journaliste condamné.

Le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac), sa coalition-pays Cameroun, les organisations du comité de libération d'Amadou Vamoulké et son conseil demandent, en même temps, la réparation du préjudice subi.

Par panorama papers
0 commentaire 1,K vues

Par Serge Aimé Bikoi

Le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac), sa coalition-pays Cameroun, les organisations du comité de libération d’Amadou Vamoulké et son conseil demandent, en même temps, la réparation du préjudice subi. C’est la substance de la déclaration conjointe que ces organismes internationaux ont co-signée le 22 décembre 2022.

Le Redhac, sa coalition-pays Cameroun, les organisations du comité de libération d’Amadou Vamoulké et ses avocats recommandent à la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples et aux Nations unies condamnent ce qu’ils appellent “le procès kafkaïen du journaliste sans motif valable, ni preuves factuelles”. Toutes ces organisations internationales en charge de la défense des droits humains condamnent, dans la même veine, les nombreux cas de violations des libertés d’opinion, d’expression et de presse exercées sur les Hommes de médias en général et, en particulier, sur l’ancien Directeur général de la Cameroon radio and television (Crtv). Elles exigent sa libération immédiate et inconditionnelle, ainsi que l’abandon des poursuites judiciaires engagées contre lui sans toutefois oublier la mise en place d’un mécanisme d’indemnisation en guise de réparation du préjudice subi. Elles

“demandent aussi que sa protection, sa sécurité physique, psychologique et morale soient assurées, ainsi que celles de ses proches”

indique le document.

Aux autorités de la République du Cameroun, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac), le consortium d’organismes internationaux et le conseil d’Amadou Vamoulké exigent que soit respectée la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, notamment dans ses articles 6 et 7, qui stipulent :

“Tout individu a droit à la liberté et à la sécurité de sa personne. Nul ne peut être privé de sa liberté sauf pour des motifs et dans des conditions préalablement déterminées par la loi en particulier ; nul ne peut être arrêté ou détenu arbitrairement”.

Il s’agit, là, de l’article 6 de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples. L’article 7, quant à lui, stipule: “Toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue. Ce droit comprend : le droit d’être jugé, dans un délai raisonnable, par une juridiction impartiale. Le Redhac, les organisations internationales de défense des droits humains et les avocats d’Amadou Vamoulké exigent, par ailleurs, le respect scrupuleux des lois et règlements en vigueur, à savoir la Constitution de la République du Cameroun, la loi du 12 juillet 2016 portant code pénal camerounais, la loi du 27 juillet 2005 portant code de procédure pénale, ainsi que tous les instruments juridiques régionaux et internationaux librement ratifiés, en l’occurrence :

* la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples ;

* les directives et principes pour un procès équitable en Afrique de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples ;

la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

En rappel, c’est aux premières heures de la matinée du mercredi, 21 décembre 2022 que Amadou Vamoulké, ex-Directeur général de la Crtv, âgé de 72 ans, dont l’état de santé est chancelant ces dernières années, a été condamné à 12 ans de prison ferme par le Tribunal criminel spécial (Tcs) pour des faits de détournement de deniers publics d’une somme de 617 millions de Fcfa 565 mil Fcfa assortie d’une amende de 47 millions de Fcfa. Le conseil de défense de l’ancien président de l’Union des journalistes du Cameroun (Ujc) compte actionner le levier du pouvoir en cassation. Histoire d’être innocenté au bout du compte. Affaire à suivre!

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

As its name suggests, Panorama papers is a general information site which covers most of the world’s news in broad terms. We also have a YouTube channel where you will find great interviews and other current videos. Panorama papers is a PANORAMA GROUP LLC product. We work with our own means (without sponsors), to provide you with free and credible information.

US CONTACT

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, United States of America;
  2. Email:  info@panoramapapers.com
  3. Tel.: +17707561762, +17035012817 
  4. Africa Office BP. 35435 Yaoundé-Bastos, Cameroon (+237) 699460010

SILICON VALLEY 237 APPELEZ VITE

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x