Home » Cameroun > Yaoundé: L’armée et des riverains du quartier Ngoa-Ekélé empêtré dans un litige foncier

Cameroun > Yaoundé: L’armée et des riverains du quartier Ngoa-Ekélé empêtré dans un litige foncier

Le ministère de la Défense s’est fendu d’un communiqué le 20 avril 2023 pour rappeler à ces derniers que les terres querellées ont été affectées au domaine de l’Etat depuis plus de 50 ans.

Par panorama papers
1 commentaire 7.6K vues

Par Paul Tjeg

Les Litiges fonciers opposant l’armée aux citoyens ordinaires sont légions dans les grandes villes du Cameroun. La grande muette y possède un important patrimoine foncier qui fait régulièrement l’objet de convoitises en raison du temps qu’elle met à le viabiliser. Depuis quelques jours, elle est de nouveau empêtrée dans un feuilleton juridico-médiatique qui l’oppose à des populations riveraines au quartier Ngoa-Ekélé dans le 3e arrondissement de la ville de Yaoundé. D’après le communiqué qui a été rendu public le 20 avril 2023 par Cyrille serge Atonfack, chef de la division de la communication du ministère de la Défense «des personnes propagent dans l’opinion publique à travers des tracts et divers médias, des informations infondées relatives à l’occupation illégale de leurs terres par le ministère de la Défense»

Le capitaine de vaisseau précise que les terres querellées «ont été régulièrement affectées au ministère de la Défense par arrêté N036 du 15 février 1941 portant classement au domaine privé de l’Etat d’un terrain bati, au lieu-dit Plateau Atemengue à Ngoa-Ekélé, arrondissement de Yaoundé III ; département du Mfoundi, région du Centre. Cet acte a par la suite donné lieu en 1972 à l’établissement du titre foncier N03649/Mefou au profit de l’Etat du Cameroun (Ministère de la Défense». En outre, rappelle-t-il «Ces terres ont été classées comme zones à risque sécuritaire élevé par le comité interministériel ad hoc chargé de procéder à l’audit foncier et à l’examen des titres fonciers dans les zones à risques du Cameroun».

Au vu de ce qui précède, Cyrille serge Atonfack, est convaincu que lesdites terres «sont insusceptibles de servir à l’installation des activités civiles». Quant aux prétentions formulées par les individus s’étant proclamés propriétaires de ces terres, ou encore ceux ayant brandi des titres de propriété pour une partie ou l’ensemble de ce patrimoine foncier, le ministère oppose des solutions alternatives entérinées à leur profit par un comité ad hoc mis sur pied par le Premier ministre. D’ailleurs lesdits titres fonciers font l’objet d’une enquête approfondie, prévient ce département ministériel.

1 commentaire

Ndemba April 23, 2023 - 12:27 pm

Rien ne sert de mentir en vous appropriant les mensonges propagés par ce fameux communiqué qui semble être votre unique source de renseignements. Si vous voulez rédiger un véritable article de presse et non pas un torchon rempli de propagande, rapprochez vous des véritables protagonistes. Les faits ont lieu à Olezoa et non pas à « Ngoa Ekelle » localité qui du reste n’existe plus dans la nomenclature des localités de l’arrondissement de Yaoundé trois. Venez à la chefferie et vous obtiendrez tous les documents qui prouvent que chaque ligne de ce communiqué qui malheureusement vous sert de bible est truffée de contrevérités.

Répondre

Laisser un Commentaire

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

Revue de presses du 05 06 2023

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen