Accueil SociétéEurope Russie | Crash d’avion militaire: Les 74 occupants dont des prisonniers de guerre ukrainiens décédés

Russie | Crash d’avion militaire: Les 74 occupants dont des prisonniers de guerre ukrainiens décédés

Un avion de transport militaire russe Il-76, qui transporterait à son bord 74 passagers dont 65 prisonniers de guerre ukrainiens, selon le ministère russe de la défense, s’est écrasé dans la région de Belgorod, frontalière de l’Ukraine, mercredi 24 janvier, a annoncé le ministère, cité par les agences de presse russes.

Par panorama papers
0 commentaire 5,7K vues

Par Julie Peh

La Russie a accusé l’Ukraine d’avoir abattu mercredi un avion de transport militaire russe au-dessus de la région frontalière de Belgorod, tuant tous ses occupants dont 65 prisonniers ukrainiens selon Moscou. L’Ukraine n’a pas répondu directement à ces affirmations mais le renseignement militaire (Gur) a affirmé “ne pas disposer d’informations fiables” sur les passagers Du-il-76 abattu, tout en confirmant qu’un échange de prisonniers était “prévu” mais n’avait finalement pas eu lieu. Plus tôt, le ministère russe de la Défense avait reproché à l’Ukraine d’avoir “abattu” un avion militaire russe qui transportait “des militaires ukrainiens en vue d’un échange”.

D’après Moscou, l’armée ukrainienne “savait” que les Russes emmèneraient les prisonniers par avion à Belgorod, puis à un point de rendez-vous à la frontière. Le renseignement ukrainien a au contraire assuré que Kiev n’avait “pas été informé” de la nécessité de sécuriser l’espace aérien dans la zone. L’Ukraine ne connaissait pas “le nombre de véhicules, la route et le mode de transport des prisonniers”, a-t-il affirmé, reprochant à Moscou de les avoir dans ce cas délibérément “mis en danger”. L’armée russe soutient de son côté que les forces ukrainiennes ont lancé “deux missiles” issus “d’un système de défense antiaérien” pour abattre l’avion de transport militaire Il-76 et pouvoir ensuite “accuser la Russie”. L’avion s’est écrasé près du village russe de Iablonovo, à 45 kilomètres de la frontière avec l’Ukraine. Les 65 prisonniers ukrainiens qui selon Moscou se trouvaient à bord, ainsi que l’équipage de six personnes et trois militaires russes, ont “été tués”, a ajouté l’armée russe.

L’armée ukrainienne, dans un communiqué publié quelques heures après le crash et sans en faire mention directement, a promis de continuer à “détruire les appareils de transport et contrôler l’espace aérien (…) y compris dans la zone de Belgorod-Kharkiv”. Plus tôt, le commissaire des droits humains de l’Ukraine, Dmytro Loubinets, qui est en charge des questions d’échanges de prisonniers, avait lui appelé “à ne pas tirer de conclusions hâtives” du crash de l’avion Il-76. Des images publiées sur les réseaux sociaux montraient un appareil chutant presque à pic, avant une grosse explosion au sol, accompagnée de flammes et de fumée noire. “Nous avons entendu un bruit très fort et on est sorti”, a raconté Maria Mezentseva, une habitante de Iablonovo témoin du crash. “Il y avait du feu”. La région de Belgorod est très régulièrement visée par des tirs de missiles et de drones ukrainiens du fait de sa proximité de la frontière et en réplique aux multiples bombardements russes de l’Ukraine.

Plus tôt, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a lui promis d’éclaircir les circonstances du crash, quand le président de la Douma, Viatcheslav Volodine, avait assuré que des “missiles américains et allemands” avaient été utilisés pour tomber l’avion. Plus de 8.000 Ukrainiens, dont plus de 1.600 civils, se trouvent actuellement en captivité aux mains des Russes, selon Kiev. En juillet 2022, Russes et Ukrainiens s’étaient déjà mutuellement accusés du bombardement meurtrier d’une prison abritant des prisonniers ukrainiens à Olenivka, un village de l’est de l’Ukraine occupée par la Russie. La Russie a connu en outre depuis le début de son assaut contre l’Ukraine plusieurs catastrophes aériennes impliquant des appareils de l’armée et l’Ukraine a revendiqué la semaine dernière avoir abattu deux avions russes. Au-delà des attaques visant le sol russe, les principaux combats se concentrent sur le front est en Ukraine, notamment autour d’Avdiïvka, une ville industrielle du Donbass qui subit les assauts répétés des forces russes qui tentent inlassablement de l’encercler.

“Des groupes de sabotage et de reconnaissance” ont réussi à entrer pour la première fois dans Avdiïvka, selon son maire Vitaly Barabach joint mercredi par l’Afp, “mais ils ont été repoussés”. Toujours dans la région de Donetsk et face aux multiples attaques russes, les autorités régionales ont par ailleurs annoncé mercredi entamer l’évacuation de 72 enfants de deux localités visées par les bombes.

Avec Afp

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, États-Unis d’Amerique;
  2. E-mail: info@panoramapapers.com
  3. Tél.: +17707561762, +17035012817 
  4. Bureau AfriqueBP. 35144 Rue ambassade du Royaume de Belgique, Yaoundé-Bastos, Cameroun (+237) 699460010

Revue de presse du 01 03 2024

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x