Accueil SPÉCIAL HORS SERIE: HOMMAGE À MARTINEZ ZOGO ... POUR QUE SON TRAVAIL SOIT ACHEVÉ Cameroun > Assassinat de Martinez Zogo: Comment le procureur général Ntamack fils a voulu influencer l’enquête

Cameroun > Assassinat de Martinez Zogo: Comment le procureur général Ntamack fils a voulu influencer l’enquête

Le patron du parquet de la cour d'appel du centre, s'est vu opposer une fin de non recevoir par le colonel Jean Pierre Otoulou.

Par panorama papers
0 commentaire 1,2K vues

Par René Mbarga

Le lundi 10 février dernier aux aurores, alors que les éléments de la légion de gendarmerie du centre, avaient arrêté et qu’ils étaient sur le point d’embarquer Jean Pierre Amougou Belinga, de sa somptueuse résidence du lieu-dit complexe Beac à Yaoundé, le procureur général près de la cour d’appel du centre Ntamack fils est intervenu au téléphone ; pour faire savoir au colonel Otoulou que la mise aux arrêts du concerné était illégale.

Quelques heures plus tard, le magistrat s’est rendu physiquement au groupement territorial de gendarmerie du Mfoundi, pour exiger la libération immédiate et sans conditions du patron de Telesud.

Contrepied

Avant l’implémentation par Paul Biya d’une enquête mixte police gendarmerie, pour établir les responsabilités sur l’assassinat de Martinez Zogo. Des indiscrétions rapportent que le ministre d’État Laurent Esso et Cie étaient déjà préparés à torpiller l’affaire. C’était sans compter, qu’ils seraient totalement déssaisis au profit du tribunal militaire et de son parquet ; des officiers supérieurs et des fonctionnaires de police à l’instar du commissaire divisionnaire Léopold Maxime Eko Eko étant impliqués.

Renvois à n’en plus finir…

Si l’affaire Martinez Zogo avait été envoyé au parquet civil. Jean Pierre Amougou Belinga serait déjà relaxé. Le schéma échafaudé pour les besoins de la cause par Laurent Esso le ministre de la justice et ses hommes-liges, prévoyait ; que le commanditaire présumé de ce crime crapuleux comparaisse libre, d’un. De deux, qu’une fois le procès ouvert; outre la complaisance que les autres accusés devaient bénéficier au gré de leurs revirements spectaculaires; l’équation des multiples renvois jusqu’en fin 2023 devait être actionnée pour brouiller les pistes de la manifestation de la vérité.

35 millions de francs Cfa…

Pris au dépourvus, Laurent Esso et ses affidés s’appuient désormais sur des arguties, pour décrédibiliser le véritable travail de fourmi abattu par les enquêteurs. Le lieutenant colonel Justin Danwe ex directeur des opérations de la Dgre et le colonel Raymond Thomas Etoundi Nsoe étant déjà passés aux aveux complets. Il va sans dire que le paiement de la somme de 35 millions de francs Cfa (via Vision Finance d’où l’arrestation de sa DG Stéphanie Boulemou) est la preuve matérielle et irréfutable de la culpabilité de Jean Pierre Amougou Belinga.

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, États-Unis d’Amerique;
  2. E-mail: info@panoramapapers.com
  3. Tél.: +17707561762, +17035012817 
  4. Bureau AfriqueBP. 35144 Rue ambassade du Royaume de Belgique, Yaoundé-Bastos, Cameroun (+237) 699460010

Revue de presse du 26 02 2024

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x