Accueil CultureAfrique Cameroun | Formalisation: “Sortir l’artiste du secteur informel pour l’intégrer dans le circuit formel”

Cameroun | Formalisation: “Sortir l’artiste du secteur informel pour l’intégrer dans le circuit formel”

C'est le credo défendu hier(lundi, 10 juin 2024) par le Groupe de recherche, d'animation culturelle et de critique d'art du spectacle(Gracas) en partenariat avec le Syndicat national de l'audiovisuel du Cameroun(Synavcam). C'était au cours du séminaire de présentation de la proposition de loi portant statut de l'artiste au Cameroun organisé à l'hôtel des députés à Yaoundé en présence des parlementaires.

Par panorama papers
0 commentaire 446 vues

Par Serge Aimé Bikoi

Initié en 2023 par le Gracas en partenariat avec le Synavcam, affilié à la Cameroon confederation of workers trade union, qui soutient ce projet, ce séminaire se situe dans le cadre du forum de concertation nationale pour le statut de l’artiste au Cameroun (Foconsac).

c’est le thème ayant meublé les échanges entre les artistes, les membres du Gracas, du Synavcam, les parlementaires et les représentants de quelques membres du gouvernement. Le premier intervenant, Henri Fotso, a, de prime abord, formulé le vœu que chaque artiste ait un acte de naissance, une Cni (Carte nationale d’identité) et un passeport diplomatique. Trois instruments devant constituer des pièces maîtresses pour l’identité, mieux le statut de l’artiste. Le président du Synavcam a, de manière globale, brossé l’historicité des problématiques qui aiguillonnent le monde des artistes.

“Le droit d’auteur ne s’est pas bien porté depuis des années. L’on est parti de société de droit d’auteur à société de droit d’auteur. Trois ans de turbulences”,

indique H. Fotso.

Vu la récurrence des difficultés et problèmes auxquels sont confrontés les artistes de manière générale, Flaubert Moussole, président confédéral de la Cameroon confederation of workers trade union (Ccwtu), fait un plaidoyer afin que l’artiste quitte le secteur informel pour le secteur formel. Deux parlementaires ont aidé l’auditoire à comprendre les enjeux, les défis et le bien-fondé de l’adoption d’une proposition de loi portant statut de l’artiste au Cameroun. Koupit Adamou, député Udc du Noun, présent à ce séminaire, rêve d’une 10ème législature révolutionnaire.

“J’espère, affirme l’élu de la nation, que le gouvernement, qui est ici, n’aura peur de rien. L’art ne regarde pas le côté politique. Le gouvernement n’aura donc pas à s’opposer une résistance à l’institutionnalisation du statut de l’artiste. C’est pour l’intérêt de tous”.

Autre élu de la nation non des moindres ayant pris la parole, c’est le Dr Pierre Flambeau Ngayap, sénateur Undp du Littoral, qui a articulé son propos en deux temps. D’emblée, il a indiqué le chemin long et difficile que les artistes ont parcouru depuis des lustres. Pour le secrétaire général de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp), c’est le moment, pour les parlementaires, de s’informer et de s’impliquer dans la formulation du plaidoyer pour la définition du statut de l’artiste.

“Quand L’art rapporte, ça rentre dans le Produit intérieur brut (Pib) du Cameroun”,

indique Ngayap.

Le sénateur a pris l’exemple d’une artiste américaine âgée de 34 ans, Swift, qui gagne 635 milliards de Fcfa grâce à l’art. Une manière de galvaniser bien d’artistes et de syndicalistes à continuer à faire le lobbying et le plaidoyer pour le statut de l’artiste au Cameroun.

Dr. Ngayap a, par la suite, présenté la méthode de la signature de la proposition de loi au parlement. Le sénateur indique que des parlementaires ont accepté de signer, de cosigner cette proposition de loi. Référence faite aux honorables Engelbert Essomba Bengono, député Rdpc de la Mefou et Akono, Joshua Osih, député Sdf du Centre, Koupit Adamou, député Udc du Noun, Laurent Charles Boyomo Assala, sénateur Rdpc du Centre et Ngayap lui-même. D’ores et déjà, Ngayap explique qu’il est impératif de faire en sorte que cette proposition de loi ne soit pas enfouie dans les tiroirs. D’où l’insistance sur la logique du plaidoyer.

Après l’accréditation des parlementaires, il est urgent, ajoute-t-il, d’avancer en impulsant la collaboration entre le législatif et l’exécutif. Au sein du parlement, le sénateur indique:

“La porte d’entrée d’une proposition de loi au parlement, c’est la conférence des présidents. Si elle accepte le texte, elle le transmet à une commission(commission des affaires culturelles) qui travaille là-dessus. Lorsque cette commission a achevé ses travaux, le texte va en séance plénière. Si le gouvernement n’est pas d’accord, il peut bloquer ce texte”.

Cette méthodologie incline à constater que l’on ne saurait avancer si le gouvernement n’est pas d’accord avec la proposition de loi. Et Ngayap de conclure:

“C’est maintenant que le gouvernement camerounais doit être d’accord sur le contenu de la proposition de loi portant statut de l’artiste au Cameroun. J’appelle donc les artistes au devoir de patience.:

La position des administrations publiques présentes

L’une des questions essentielles de la représentante du ministère de la Communication (Mincom) est celle de savoir si les ministères sollicités ont participé à l’élaboration de cette proposition de loi. L’exposé de cette dernière consiste à savoir si le ministère des Arts et de la Culture(Minac), par exemple, a donné son aval sur cette proposition de loi. Quant à Ze, représentant du ministère du Travail et de la Sécurité sociale (Mintss), il était temps d’élaborer le statut social de l’artiste. Il invite à l’unicité sincère des cœurs afin de permettre aux artistes d’accéder aux conditions de vie décentes. Ce séminaire s’est achevé par la présentation de deux moutures de propositions de loi portant statut de l’artiste au Cameroun.

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

As its name suggests, Panorama papers is a general information site which covers most of the world’s news in broad terms. We also have a YouTube channel where you will find great interviews and other current videos. Panorama papers is a PANORAMA GROUP LLC product. We work with our own means (without sponsors), to provide you with free and credible information.

US CONTACT

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, United States of America;
  2. Email:  info@panoramapapers.com
  3. Tel.: +17707561762, +17035012817 
  4. Africa Office BP. 35435 Yaoundé-Bastos, Cameroon (+237) 699460010

SILICON VALLEY 237 APPELEZ VITE

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x