Accueil SociétéAfrique Cameroun > Insécurité à Touboro: Des ravisseurs sèment la terreur

Cameroun > Insécurité à Touboro: Des ravisseurs sèment la terreur

En proie à des agressions, des rackets, des pillages et même des kidnappings suivis des demandes de rançon, les populations de cet arrondissement du Mayo-Rey dans la région de l’Extrême-nord, ne savent plus à quel sain se vouer.

Par panorama
0 commentaire 206 vues

Par Rostand TCHAMI

C’est dans une situation d’insécurité légendaire, que les populations de l’arrondissement de Touboro vivent au quotidien. Depuis plus de trois mois, un groupe d’individus non encore identifiés, y dictent leur loi. Agressions, vols, enlèvements, demandes de rançon, sont les maitres mots de ces hommes sans foi ni loi. Les riverains sont leurs principales cibles. « C’est le 13 août qu’ils sont venus me trouver dans la nuit autour d’1h du matin. Ils m’ont demandé de sortir de la maison et m’ont demandé de me coucher. Ils m’ont ligoté et m’ont pris 665.500 Fcfa la même nuit et ils m’ont conduit en brousse. J’ai fait 9 jours avec eux et je leur ai donné 4 millions pour obtenir ma libération », témoigne un riverain. Comme lui, de nombreux autres ont déjà subi le même sort. D’autres ont même malheureusement perdu la vie. « En trois mois, le bilan qu’on peut dresser dans l’arrondissement de Touboro, c’est au-delà de 70 personnes enlevées, presque 10 personnes assassinées ; et aujourd’hui en termes de rançons, ça se compte en des dizaines de millions de Fcfa », révèle Célestin Yandal, le maire de Touboro.

Face à cette situation d’insécurité, les riverains ont décidé de prendre leurs destins en main. Ils assurent eux-mêmes leur sécurité en plus de l’intervention momentanée des forces armées républicaines. « On a créé des postes, on fait des patrouilles, on y veille de jour comme de nuit », indique Adama, membre du comité de vigilance dans le village Mayo-Mbi. Seulement, cela ne suffit pas à en découdre une fois pour toute avec ce gang de malfaiteurs. « Ce que nous voulons demander à l’Etat, c’est le renfort. Nous avons le coton au champ, le maïs et les arachides, mais nous ne pouvons pas récolter à cause de l’insécurité », déplore Samuel Moukago. N’ayant aucune information claire au sujet de ces fauteurs de trouble, les riverains de ces différentes localités soupçonnent des rebelles tchadiens et centrafricains. Mais selon le Dr Daniel Farda, enseignant d’université et élite du village Mata Mada, dans l’arrondissement de Touboro, le sous-préfet aurait un rôle trouble dans cette affaire. Dans un post publié sur sa page Facebook, il dénonce une attitude de ce chef de terre. « Bonjour chers camerounais ! Hier nous avons vécu le plus pire des cas de l’injustice et un abus d’autorité contre la population du migrant dans l’arrondissement de Touboro. Comment comprendre qu’un sous-préfet qui devrait se soucier et dénoncer les souffrances (de la population du migrant), empêche les médias d’aller faire les reportages sur les cas des assassinats, des enlèvements, la chasse à l’homme que subissent nos frères, parents ? », S’interroge-t-il.

Opérations d’envergure

Et d’ajouter « ne peut-on pas dire que le sous-préfet connaît quelques choses dans ces cas ? Nous appelons à une enquête minutieuse dans ce cas. Nous ne voulons plus. Trop c’est trop ». Pour sa part, le maire de l’arrondissement de Touboro appelle le chef de l’Etat à l’aide car pour l’instant, ils se sentent abandonnés. « Nous ne faisons pas de procès à notre administration ou au haut commandement ; mais toute proportion gardée, on se sent un tout petit peu oublié et je profite pour appeler l’attention du chef de l’Etat, de regarder ses enfants du côté de Touboro. Nous réclamons à cor et à cri des opérations d’envergure », clame-t-il. Mais en attendant la réaction du gouvernement, les populations ont effectué une manifestation devant les locaux de la sous-préfecture de Touboro pour dénoncer leur calvaire. Une autre crise sécuritaire que le gouvernement doit absolument résoudre avec minutie et promptitude. Auquel cas, la simple étincelle pourrait donner naissance à un gigantesque incendie. Ça a d’ailleurs déjà été le cas avec la crise anglophone dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, tout comme Boko Haram dans le septentrion.

à Lire Aussi

Laisser un Commentaire

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

Revue de presses du 25 11 2022

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by jetechnologie