Accueil Médias Cameroun | Présidentielle 2025: La candidature du député Cabral Libii menacée par une lutte pour le leadership à l’intérieur de son parti.

Cameroun | Présidentielle 2025: La candidature du député Cabral Libii menacée par une lutte pour le leadership à l’intérieur de son parti.

Le 25 mars 2024, le Secrétaire Général du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (Pcrn) Boubakari Massardine, a écrit au Ministre de l’Administration territoriale pour lui demander de prendre acte de la décision prise par la Commission de discipline du Bureau Politique National, d’exclure des rangs de cette formation politique , Robert Kona, Co-fondateur et Premier Président national du Pcrn, du 14 février 2003 au 11 mai 2019, globalement pour

Par panorama papers
0 commentaire 456 vues

Par Éric Boniface Tchouakeu

des faits d’indiscipline.
Dans une réponse signée le 27 mars et adressée au Secrétaire Général du Pcrn, que le Ministre se garde de désigner comme tel, Paul AtangaNji porte à la connaissance de ce dernier que le Ministre de l’Administration territoriale ne peut pas prendre acte de la décision d’exclusion de Robert Kona du PCRN,pour « violation des statuts » du parti et « défaut de qualité .»
Le 28 mars 2024, dans une correspondance transmise au Ministre de l’Administration territoriale, Robert Kona, qui signe le document comme « Président Fondateur », informe à son tour ce dernier de la « décision d’exclusion définitive » le député Cabral Libii ainsi que 23 autres cadres des rangs du Pcrn.

En attendant de savoir quelle réponse le Ministre AtangaNji donnera au dernier courrier de Robert Kona, il convient de signaler que ce dernier envisage d’organiser un congrès électif du parti « dans les prochains jours » dans la ville de Maroua, Chef-lieu de la région de l’Extrême-Nord, alors que le camp du député Cabral Libii, annonce sans préciser la date exacte, la tenue prochainement d’un congrès également électif du Pcrn à Foumban dans la région de l’Ouest, après avoir essuyé une interdiction de réunion sur le même objet, en mi-décembre 2023 dans la ville de Kribi, région du Sud.

A l’observation, l’on s’achemine, si ce n’est déjà le cas, en prenant en compte la position exprimée durant les derniers mois par le Ministère de l’administration territoriale, « tutelle »des partis politiques vers une création par scission de deux tendances opposées au sein du PCRN.
Il appartiendra ensuite à la justice de déterminer probablement après plusieurs années, la direction légale du parti au terme des procédures qui seront indubitablement initiées devant elle.
En attendant, c’est généralement la position de l’administration territoriale qui prime en pratique. En 2013 par exemple, Elections Cameroon, l’organe électoral, avait rejeté toutes les listes de candidatures aux élections sénatoriales du 14 avril de l’Union des Populations du Cameroun (Upc), parce qu’elles émanaient de plusieurs tendances rivales, dont chacune affirmait détenir la légalité pour conduire les affaires du parti historique, sur la base du fait que le Ministère de ‘Administration territoriale ne reconnaissait alors aucune direction de l’Upc.

La Cour Suprême siégeant comme Conseil Constitutionnel, avait ensuite validé cette décision de l’organe électoral.

En 2018, le Ministre de l’Administration territoriale Paul AtangaNji, par ailleurs toujours en poste, avait pris à quelques mois de la présidentielle une décision « désignant » de fait des leaders à l’intérieur de certaines formations politiques.
Même si plus tard, cette décision a été annulée par la justice, elle a privé des dirigeants finalement rétablis dans leurs fonctions ainsi que leurs partis politiques de participer activement et de façon sereine, à la présidentielle prévue cette année-là et même aux législatives et municipales couplées qui ont suivi en février 2020.
La situation est donc délicate pour Cabral Libii, candidat classé troisième à la dernière élection présidentielle du 07 octobre 2018, et qui voudra se représenter en 2025.

Considérant la position de Robert Kona qui n’entend pas voir les choses se passer ainsi pour le député, et bien qu’ayant sorti le Pcrn de l’anonymat en faisant notamment en sorte qu’il remporte cinq (05) sièges de députés et sept (07) communes aux dernières législatives et municipales, Cabral Libii pourrait ne pas être en mesure de remplir l’une des conditions fondamentales pour candidater à la prochaine présidentielle, particulièrement celle d’être investi directement par un parti disposant d’au moins un élu ou représenté au Sénat, si jamais comme cela semble se profiler, l’Administration territoriale ne le reconnait pas comme Président du Pcrn.
Les autres voies pouvant être utilisées pour candidater à la présidentielle, ne sont pas si évidentes.
Selon l’article 121 du code électoral en effet, « le candidat investi par un parti politique non représenté à l’Assemblée Nationale, au Sénat, dans un Conseil régional, ou dans un Conseil municipal »,doit comme tout candidat indépendant, réunir au moins trois cents (300) signatures légalisées par les autorités administratives territorialement compétentes, des personnalités originaires de toutes les dix régions à raison de trente (30) par région,, et possédant la qualité soit de membre du Parlement ou d’une Chambre consulaire, soit de Conseiller régional ou municipal, soit de Chef traditionnel de premier degré.
A l’état actuel, l’écrasante majorité des personnalités pouvant à travers leurs signatures présenter un candidat à la présidentielle sont des militants du parti au pouvoir.

En 2018, Cabral Libii avait pu se présenter à la présidentielle sous la bannière du parti Univers qui avait des conseillers municipaux. Mais les relations entre lui et cette formation politique qui dispose encore de conseillers municipaux,se sont dégradées ces dernières années.
Même si le calendrier électoral est respecté en 2025 avec l’organisation des législatives et municipales au premier trimestre avant la présidentielle au troisième trimestre, le député Cabral Libii et tous les élus du Pcrn actuels pourraient ne pas être candidats parce que non investis par une direction de leur parti reconnue par l’Administration.
Au regard de ses difficultés antérieures rencontrées au niveau du Ministère de

Eric Boniface Tchouakeu, Journaliste. Conseiller éditorial et founding fathers at panorama papers. Chef de chaîne Radio Tiemeni Siantou ( Rts).

l’Administration territoriale pour créer son propre parti politique, il est quasi certain que Cabral Libii ne pourra pas conduire jusqu’au bout dans le laps de temps qui reste avant les prochaines élections, un autre projet de création d’un nouveau parti politique.
L’avenir politique de Cabral Libii et plusieurs de ses lieutenants au sein du Pcrn et à l’échelle nationale, semble donc bien compromis au moins à court terme.

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

As its name suggests, Panorama papers is a general information site which covers most of the world’s news in broad terms. We also have a YouTube channel where you will find great interviews and other current videos. Panorama papers is a PANORAMA GROUP LLC product. We work with our own means (without sponsors), to provide you with free and credible information.

US CONTACT

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, United States of America;
  2. Email:  info@panoramapapers.com
  3. Tel.: +17707561762, +17035012817 
  4. Africa Office BP. 35435 Yaoundé-Bastos, Cameroon (+237) 699460010

SILICON VALLEY 237 APPELEZ VITE

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x