Accueil SociétéAfrique Cameroun | Promotion de l’Esig: Les opportunités et les menaces de l’intelligence artificielle en Afrique

Cameroun | Promotion de l’Esig: Les opportunités et les menaces de l’intelligence artificielle en Afrique

Du 29 au 31 mai 2024, cette thématique va préoccuper les 61 stagiaires de la promotion 2024 venus de 25 pays lors du colloque international de l’Ecole supérieure internationale de guerre (Esig) de Yaoundé qui s’inscrit dans la continuité d’organisation de grandes messes annuelles.

Par panorama papers
0 commentaire 304 vues

 Par Léopold DASSI NDJIDJOU

L’ouverture de ce haut-lieu de réflexion s’est faite à l’amphithéâtre de la prestigieuse Ecole par le secrétaire général du ministre de la Défense, Saïd Kamsouloum. Il a rappelé d’emblée que l’Esig depuis sa création en  janvier 2005, compte 784 brevetés. L’intelligence artificielle (Ia), a-t-il déclaré avant de lancer l’ouverture officielle du colloque, tend à remplacer l’intelligence humaine. Les machines remplacent l’intelligence humaine déjà dans beaucoup de secteurs tels que la santé, l’éducation, l’industrie et autres. La crainte est désormais l’inconnue, l’incertitude vers laquelle cette nouvelle forme d’intelligence conduit l’humanité. Bien avant lui, le commandant de l’Ecole, le général de brigade Nka Valère, avait indiqué que le thème de chaque colloque est choisi en fonction des menaces globales auxquelles font face les pays du monde et spécialement les pays africains. Il a de ce fait précisé que si l’Ia est une grande opportunité pour l’Afrique mais sans minimiser les risques encourus. Comment appréhender la relation entre l’humain et la machine ? Les pays africains doivent-ils rester de simples spectateurs dans l’avènement de l’Ia qui a commencé dans les années 2010 ? Comment sécuriser les espaces numériques, sont entre autres les interrogations qu’il a formulées à l’attention du colloque, tout en nourrissant l’espoir qu’elles seront toutes élucidées. De manière plus précise, l’Ia selon la Commission européenne, est « un ensemble de logiciels qui est développé au nom d’une ou de plusieurs techniques et approches, qui peut, pour un ensemble donné d’objectifs définis par l’homme, générés des résultats tels que des contenus, des prédictions, des recommandations ou des décisions influençant les environnements avec lesquels il interagit ». L’Ia comme on le voit, ne relève pas de la science-fiction. Depuis 2010, elle s’est installée dans la continuité de la digitalisation dans de nombreux secteurs d’activités dont les plus concernés sont l’agriculture, l’industrie, l’administration, la santé, la communication et le commerce. Prenant la mesure du phénomène, les Etats et les entreprises ont progressivement conscience de l’importance d’adapter leurs politiques managériales et organisationnelle en fonction de l’évolution de cette technologie.

La déclinaison modulaire des enseignements du colloque

   La leçon inaugurale est revenue au Professeur Wulson Mvomo Ela sur le thème « l’Afrique face à la révolution de l’Intelligence artificielle : construire une stratégie positive et gagnante ». On retient de son exposé que les deux pôles où se développe l’Ia sont les Etats-Unis et la Chine. L’Afrique dans cette cartographie est une terre vierge en termes de production et de consommation de l’Ia. Le risque évident, a-t-il enchaîné, est une colonisation du continent. Il s’agit d’un marché de 1,5 milliards de personnes et de ressources naturelles très importantes d’ici 2030. L’Ia est devenue un autre champ de la course aux armements, a indiqué le conférencier. Devant cette situation, il propose des pistes de solution pour que le continent ne soit pas à la remorque. En premier lieu, il faut une stratégie globale et coopérative à l’Afrique. La Défense, la Sécurité, ne sont qu’une partie de la stratégie prise dans sa globalité. Le militaire n’est qu’un aspect de stratégie globale. Il n’y a pas par exemple de puissance militaire sans la confiance en soi, l’estime de soi. En ce qui concerne la dimension coopérative, il est question de reconnaître qu’un Etat ne peut plus faire seul, il doit exister une coopération entre les différents Etats africains. A ce niveau, il a évoqué la règle des 3 C, (Coordination, Complémentarité et Cohérence). Pour la suite des exposés, on peut retenir entre autres : comprendre l’Ia : aspects théoriques et technologiques ; les enjeux socio-politiques, économiques, juridiques et éthiques de l’Ia ; la défense et la sécurité à l’épreuve de l’intelligence artificielle : perspectives stratégiques, enjeux de défense et de sécurité. L’encadrement scientifique du colloque par le Pr Alain Didier Olinga. Le colloque prend fin ce 31 mai 2024 sous le présidence du ministre chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo.  

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

As its name suggests, Panorama papers is a general information site which covers most of the world’s news in broad terms. We also have a YouTube channel where you will find great interviews and other current videos. Panorama papers is a PANORAMA GROUP LLC product. We work with our own means (without sponsors), to provide you with free and credible information.

US CONTACT

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, United States of America;
  2. Email:  info@panoramapapers.com
  3. Tel.: +17707561762, +17035012817 
  4. Africa Office BP. 35435 Yaoundé-Bastos, Cameroon (+237) 699460010

SILICON VALLEY 237 APPELEZ VITE

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x