Accueil Infos Continu Panama | Présidentielle 2024: Le conservateur José Raul Mulino élu président

Panama | Présidentielle 2024: Le conservateur José Raul Mulino élu président

Le remplaçant de l’ex-chef de l’Etat Ricardo Martinelli, condamné pour blanchiment, a largement remporté l’élection présidentielle, dimanche, avec plus de 34 % des suffrages, neuf points devant son principal adversaire.

Par panorama papers
0 commentaire 86 vues

Par Adam Newman

Le candidat conservateur José Raul Mulino, favori des sondages et remplaçant de l’ex-président Ricardo Martinelli (2009-2014) condamné pour blanchiment et réfugié à l’ambassade du Nicaragua, a largement remporté, dimanche 5 mai, l’élection présidentielle au Panama. L’avocat de 64 ans a obtenu plus de 34 % des suffrages, neuf points devant son principal adversaire, le candidat de centre droit, l’ancien consul Ricardo Lombana, qui a reconnu sa défaite.

« J’ai le plaisir, au nom du tribunal électoral, de vous informer que (…) vous avez remporté la présidence de la République » 

du Panama, a déclaré le président du tribunal électoral, Alfredo Junca, lors d’un appel téléphonique à M. Mulino retransmis en direct à la télévision.

Plus tôt, M. Lombana avait dit à ses partisans : 

« Je reconnais le président élu de la République du Panama, José Raul Mulino » et « je lui souhaite le meilleur ». M  Mulino a, lui, dit recevoir ces résultats avec « responsabilité et humilité »« Je ne suis la marionnette de personne »,

a-t-il tenu à souligner lors d’un discours devant ses partisans.

Ne  pouvant se présenter, M. Martinelli, réfugié depuis le 7 février à l’ambassade du Nicaragua avec son chien Bruno, avait désigné M. Mulino, son colistier pour la vice-présidence, comme son successeur. Trois millions de Panaméens étaient appelés à élire leur président, renouveler les 71 députés du Parlement monocaméral et les gouvernements régionaux dans cette élection à un tour et à la majorité simple. La participation a été élevée, à plus de 77 %.

« L’un des pays les plus inégalitaires au monde »

L’ombre de l’ex-président Martinelli, un temps candidat à un nouveau mandat mais rattrapé par la justice, qui l’a condamné à onze ans de prison pour blanchiment, a plané sur cette élection. Elle intervient alors que le Panama souffre d’une corruption endémique, vient de traverser une grave sécheresse qui a réduit le trafic maritime dans son célèbre canal, moteur de son économie, et que la question migratoire est omniprésente, avec l’entrée dans le pays, en 2023, d’un demi-million de migrants en route vers les Etats-Unis à travers la redoutable jungle du Darien, à la frontière colombienne. Le milliardaire de 72 ans est également poursuivi pour écoutes téléphoniques illégales et corruption dans le grand scandale de l’entreprise de construction brésilienne Odebrecht.

M. Mulino a, lui, été ministre de la sécurité sous le mandat de M. Martinelli, puis ministre des affaires étrangères et ministre de la justice. Entre 2015 et 2016, il a été placé en détention provisoire pour corruption, avant d’être libéré pour des erreurs de procédure. D’ailleurs, après avoir voté, M. Mulino s’est rendu à l’ambassade du Nicaragua, où il a retrouvé M. Martinelli. Les deux hommes se sont salués d’une accolade chaleureuse et ont échangé des « mon frère »« nous allons gagner », selon une vidéo publiée par l’équipe de campagne du parti Realizando Metas, fondé par M. Martinelli.

« Préférer comme président le représentant direct d’un fugitif condamné pour corruption, c’est se prononcer en faveur de la tricherie comme mode de vie et embrasser publiquement la corruption »,

a déclaré le célèbre chanteur de salsa panaméen Rubén Blades, qui s’est personnellement impliqué dans la campagne.

Le futur président et son gouvernement devront faire face à des prévisions économiques en berne, avec une croissance chutant de 7,3 % en 2023 à 2,5 % en 2024, selon le Fonds monétaire international. Des milliers d’emplois ont été perdus avec la fermeture de la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert d’Amérique centrale sur fond de manifestations environnementales et de polémique autour du contrat de concession.

Et le canal de Panama, par lequel transite environ 6 % du commerce maritime mondial, a dû limiter son trafic en raison d’une sécheresse qui a vidé les lacs d’alimentation en eau douce des écluses et remet en question sa pérennité. Si le PIB par habitant y est l’un des plus élevés d’Amérique latine, le Panama « reste l’un des pays les plus inégalitaires au monde », selon un rapport de la Banque mondiale.

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

As its name suggests, Panorama papers is a general information site which covers most of the world’s news in broad terms. We also have a YouTube channel where you will find great interviews and other current videos. Panorama papers is a PANORAMA GROUP LLC product. We work with our own means (without sponsors), to provide you with free and credible information.

US CONTACT

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, United States of America;
  2. Email:  info@panoramapapers.com
  3. Tel.: +17707561762, +17035012817 
  4. Africa Office BP. 35435 Yaoundé-Bastos, Cameroon (+237) 699460010

SILICON VALLEY 237 APPELEZ VITE

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x