Accueil PolitiqueAfrique Sénégal > Présidentielle: Ce qui a contribué à l’élection de Bassirou Diomaye Faye et ce qui l’attend à court terme

Sénégal > Présidentielle: Ce qui a contribué à l’élection de Bassirou Diomaye Faye et ce qui l’attend à court terme

L'opposant Bassirou Diomaye Faye, encore en prison il y a deux semaines, va devenir le cinquième président du Sénégal. Comment celui qui était le « plan B » d'une formation politique dissoute par les autorités a-t-il remporté la présidentielle sénégalaise dès le premier tour ? Et qu'est-ce qui attend à court terme le futur chef de l'État ? Éléments de réponse.

Par panorama papers
0 commentaire 8,4K vues

Par Joël Onana avec Rfi

Cette victoire à la présidentielle au Sénégal est le résultat d’une stratégie payante pour l’opposition et une sanction pour le régime du président sortant, Macky Sall, après douze années de pouvoir.

Il y a eu en quelque sorte un « alignement des planètes ».

D’abord, ce qui a fonctionné, c’est le programme, ce que les partisans du camp d’Ousmane Sonko appellent « le Projet ». Projet qui prévoit des changements dans les pratiques, le mode de gouvernance. Une « rupture » avec « le système » qui a trouvé un large écho, notamment auprès des jeunes.

Ousmane Sonko n’ayant pas pu se présenter, la stratégie a été de présenter sa « doublure » comme étant son alter-égo, au-delà de sa personne, celui qui incarne ce « Projet ». D’où le slogan de campagne « Diomaye mooy Sonko » (« Diomaye, c’est Sonko »). Bassirou Diomaye Faye a donc clairement bénéficié de l’aura de ce mentor qui a la capacité de mobiliser les foules.

Dans le camp d’en face, à l’inverse, Amadou Ba, l’ancien Premier ministre, est apparu comme le candidat de la « continuité » et il a été plombé par la partie négative du bilan du chef de l’État sortant, Macky Sall : problèmes de gouvernance, de corruption, sentiment d’injustice. Et puis il y a eu les violences de ces dernières années à travers le bras de fer avec Ousmane Sonko. Ça a constitué une « ligne rouge », affirmait ce mardi matin Francis Kpatindé.

Pour un responsable de l’ex-Pastef, « en s’acharnant sur Ousmane Sonko depuis 2021 avec des affaires judiciaires, Macky Sall a au contraire renforcé sa popularité ».

Du côté du camp du pouvoir, Amadou Ba a sans doute payé aussi les divisions au sein de sa coalition Benno Bokk Yaakaar. Macky Sall a longtemps laissé planer le doute sur une éventuelle candidature à un troisième mandat. Il y a renoncé tardivement, en juillet, avant de choisir finalement un dauphin qui n’a pas fait l’unanimité. Et la coalition n’a pas fait bloc autour d’Amadou Ba.

Quelle place pour Ousmane Sonko ?

Après cette élection, l’une des questions qui se posent par ailleurs est celle du rôle que va jouer Ousmane Sonko. Il était le « plan A » des ex-Pastef pour la présidentielle. Condamné par la justice, il n’a donc pu se présenter. Bassirou Diomaye était le « Plan B ». Comment les deux cofondateurs de la formation politique dissoute par les autorités vont-ils cohabiter ?

« Il n’y a pas de banc présidentiel, il y a qu’un fauteuil présidentiel, et ce fauteuil, il est fait pour une seule paire de fesses », a imagé Francis Kpatindé.

Y a-t-il une possibilité que les chemins des deux hommes divergent ? Seydi Gassama, directeur d’Amnesty Sénégal, le pense : « Je crois que c’est également un risque. Nous avons vu ce qui s’est produit en Gambie entre Ousseynou Darboe et Adama Barrow. Mais je crois que Sonko est quand même un homme très intelligent. Lui et Bassirou, ils s’entendent tellement que je pense que cette crise n’aura pas lieu. »

Et c’est ce que martèle aussi Amadou Ba, mandataire du président élu. Il confirme la posture « républicaine » d’Ousmane Sonko : « On lui trouvera la place nécessaire parce qu’il devra quand même jouer un rôle important dans la vie du pays. Mais le plus important, c’est qu’on ne crée pas une histoire de dualité ou quoi que ce soit. Je pense que les deux s’entendent très bien sur comment gouverner le pays, et c’est le plus important pour la stabilité. »

Quelle place alors ? Ce sera lié au programme de campagne des ex-Pastef, à son volet institutionnel, notamment, la refondation des institutions, a dit Bassirou Diomaye Faye, lundi soir 25 mars.

Valdiodio Ndiaye, expert électoral, voit une possible répartition des rôles : « Comme ils ont dit que, désormais, le président de la République ne sera pas chef de parti, Sonko s’occupe du parti et lui, il s’occupe de l’État. Ça peut être une option. »

Une première hypothèse. Seydi Gassama, directeur d’Amnesty Sénégal, en formule une autre : « Peut-être futur président de l’Assemblée nationale ? Ce qui dépend du Parlement pendant que Bassirou gère l’État ? »

Vous en saurez davantage dans les prochains jours, a promis Amadou Ba du Pastef

Présidentielle sénégalaise: quelle suite pour Bassirou Diomaye Faye?

Même si la victoire de Bassirou Diomaye Faye est acquise, on attend encore les résultats provisoires officiels de l’élection de dimanche. Après compilation de tous les chiffres des commissions départementales de recensement des votes, ils seront publiés par la Cour d’appel de Dakar d’ici vendredi. Puis, le Conseil constitutionnel pourra proclamer les résultats.

Ahmet Ndiaye, professeur de droit constitutionnel, ne s’attend pas à des recours ou des contestations d’autres candidats, étant donné le contexte exceptionnel, « le timing serré » et le consensus pour reconnaitre la victoire de « Bdf ». « Ce sera une formalité », dit-il. Pour le chercheur, une passation de pouvoir entre le sortant Macky Sall et le président élu pourrait donc avoir lieu « dès dimanche ou lundi 1er avril, en tout cas avant le 2 avril, date de la fin du mandat du président sortant ».

Et c’est donc Bassirou Diomaye Faye, cinquième président du Sénégal, qui devrait prononcer le traditionnel discours à la Nation, le 3 avril au soir, à a veille de la fête d’anniversaire de l’indépendance du pays.

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

As its name suggests, Panorama papers is a general information site which covers most of the world’s news in broad terms. We also have a YouTube channel where you will find great interviews and other current videos. Panorama papers is a PANORAMA GROUP LLC product. We work with our own means (without sponsors), to provide you with free and credible information.

US CONTACT

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, United States of America;
  2. Email:  info@panoramapapers.com
  3. Tel.: +17707561762, +17035012817 
  4. Africa Office BP. 35435 Yaoundé-Bastos, Cameroon (+237) 699460010

SILICON VALLEY 237 APPELEZ VITE

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x