Accueil PolitiqueAfrique Sénégal | Présidentielle du 25 février 2024: Indignation et colère chez les opposants exclus du scrutin

Sénégal | Présidentielle du 25 février 2024: Indignation et colère chez les opposants exclus du scrutin

Le 20 janvier 2024, la liste des candidats pour l'élection présidentielle du 25 février prochain a été publié par le Conseil constitutionnel en excluant deux opposants majeurs (Karim Wade et Ousmane Sonko). Les opposants exclus ont marqué leur colère et indignation par des conférences de presse.

Par panorama papers
0 commentaire 6,7K vues

Par Gabrielle Mekoui

lundi 22 janvier 2024, les opposants exclus de la liste des candidats validés par le Conseil constitutionnel ont tenu des conférences de presse pour marquer et dénoncer leur exclusion de la course à la présidentielle du 25 février prochain. C’est ainsi que le camp de Karim Wade, tout comme celui d’Ousmane Sonko ont tenu des conférences pour montrer leurs indignations et colère, tout en dénonçant les raisons de leur exclusion définitive par la Cour constitutionnelle du Sénégal. Au cours de la conférence de presse au siège du parti démocratique sénégalais (le Pds), le camp de Karim Wade est allé droit au but en demandant la réintégration de leur candidat sur la liste des prétendants à la présidentielle, quitte à engager des recours devant la Cour de justice de la Cédéao. Selon Maguette Sy, mandataire de Karim Wade : « il a été écarté injustement de la course à la présidence puisqu’il avait bien renoncé à sa nationalité française» , « depuis 10 ans, Karim Wade fait face à des complots politico-judiciaires constants, emprisonné injustement et exilé de force.

Cette nouvelle décision du Conseil constitutionnel constitue une violation supplémentaire de ses droits en tant que citoyen sénégalais. C’est la seconde fois que Karim Wade est arbitrairement empêché de participer à une élection présidentielle. »

La colère était aussi au rendez-vous dans les rangs des Leaders alliés du candidat Ousmane Sonko, le Lacos. Birame Souley Diop, vice-président du parti dissous le Pastef, dénonce le rejet de la candidature de l’opposant, qui était l’un des favoris du prochain scrutin présidentiel. « Nous demandons une union sacrée de toute l’opposition, de tous ceux qui ont été exclus, la désignation d’un organe indépendant pour organiser les élections, mais le plus important, nous devons voter, Bassirou Diomaye Faye en étant candidat, c’est Ousmane Sonko qui est candidat ».

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, États-Unis d’Amerique;
  2. E-mail: info@panoramapapers.com
  3. Tél.: +17707561762, +17035012817 
  4. Bureau AfriqueBP. 35144 Rue ambassade du Royaume de Belgique, Yaoundé-Bastos, Cameroun (+237) 699460010

Revue de presse du 21 02 2024

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x