Accueil PolitiqueAfrique Cameroun | Hautes Instructions présidentielles > À l’épreuve de la guerre des clans: Ngoh Ngoh et Atanga Nji malmenés par Laurent Esso et ses magistrats

Cameroun | Hautes Instructions présidentielles > À l’épreuve de la guerre des clans: Ngoh Ngoh et Atanga Nji malmenés par Laurent Esso et ses magistrats

C’est un épisode qui s’inscrit en réalité dans une opposition de plus en plus affichée de la justice à l’instrumentalisation de la délégation permanente de signature dont bénéficie le secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh allias l’homme à la punk.

Par panorama papers
0 commentaire 236 vues

Par Joël Onana, Avec Boris Bertolt

Le 23 mai 2024, le tribunal de première instance de Maroua a interdit la tenue du congrès du président fondateur du Pcrn, Robert Kona qui devait se tenir des 25 au 26 mai 2024. Un camouflet pour Paul Atanga Nji, le ministre de l’Administration territoriale qui avait fait pression sur les magistrats sous le prétexte de hautes instructions.

En effet, il y a quelques semaines, Paul Atanga Nji transmet au préfet du Diamaré une note lui demandant d’instruire aux magistrats en charge de l’affaire d’autoriser la tenue du Congrès de Robert Kona à Maroua sous prétexte qu’il s’agit de hautes instructions. Le préfet, fort de cette note, s’en va rencontrer le président du tribunal pour lui porter ces hautes instructions. Le magistrat surpris demande au préfet s’il s’agit d’un « dossier suivi». Le préfet lui fait savoir qu’il n’est juste porteur que de hautes instructions. Au magistrat de lui répondre qu’il va se référer à sa hiérarchie qui n’est pas le ministre de l’Administration territoriale mais le ministre de la Justice.

Le dossier est donc transmis au ministre de la Justice, Laurent Esso. Le ministre de la Justice est également surpris, n’ayant pas été informé d’une telle démarche concernant pourtant son département ministériel. C’est ainsi qu’il fait clairement savoir au président du tribunal qu’il n’existe aucune instruction à son niveau concernant le Pcrn et lui demande de dire le droit. Le congrès de Kona sera purement et simplement suspendu. Et ce jusqu’à la résolution du conflit juridique qui oppose ce dernier à Cabral Libii. Autant dire que la Justice a récupéré le dossier.

Sauf que l’affaire Robert Kona n’est en réalité qu’un épisode d’une stratégie globale de Paul Atanga Nji soutenu par Ferdinand Ngoh Ngoh de prise de contrôle et d’ingérence dans la vie des partis politiques. En effet, au Mdr, Atanga Nji finance et manœuvre depuis des mois pour imposer Tigana Tassi Dakolé, fils de Dakole Daissala à la tête du Mdr, lequel n’a jamais milité dans le parti de son père, ne dispose pas d’une carte du Mdr, n’est pas inscrit sur une liste électorale, que son père a même toujours tenu à distance de ses affaires politiques. Cette manœuvre d’Atanga Nji se veut au détriment du sénateur Djorwé, président légitime du parti et héritier politique de Dakole Daïssala que Paul Biya a même nommé Sénateur. Atanga Nji comme pour le cas de Robert Kona a financé un pseudo congrès du Mdr avec une vingtaine de badaux de la briqueterie, à l’insu de tout le monde. L’affaire est également pendante devant les tribunaux à Yaoundé où Atanga Nji essaye encore comme d’habitude de faire pression sur les magistrats. En vain, car Laurent Esso veille au grain.

Mais, l’interdiction du congrès de Robert Kona doit également être vu comme un début de résistance des magistrats aux hautes instructions et ce en droite ligne de la récente sortie du ministre de la Justice. En effet, dans un éditorial de la revue du ministère de la Justice, s’agissant des hautes instructions, Laurent Esso a tenu à demander aux magistrats de ne plus en tenir compte et de dire le droit. S’adressant aux magistrats et parlant des hautes instructions, il a indiqué : « Je les rassure s’il en est besoin, de ce qu’en aucun cas et en aucune circonstance, le Président du Conseil Supérieur de la Magistrature ne saurait leur demander de violer la loi.
Je les exhorte à garder en permanence présent à l’esprit qu’en raison de la séparation des pouvoirs, Son Excellence Paul Biya ne peut leur donner des instructions … fussent-elles de hautes.. fussent-elles de vraies». Lui même Laurent Esso est entré en résistance. Suite à une correspondance de Ferdinand Ngoh Ngoh « sous hautes instructions» lui demandant de libérer les comptes bloqués de Basile Atangana Kouna, le ministre de La Justice a demandé à l’homme à la punk d’aller se faire foutre. Il ne libère rien. Les comptes de Basile Atangana Kouna sont restés bloqués jusqu’à ce jour. Et ce en dépit des « hautes instructions ».

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

As its name suggests, Panorama papers is a general information site which covers most of the world’s news in broad terms. We also have a YouTube channel where you will find great interviews and other current videos. Panorama papers is a PANORAMA GROUP LLC product. We work with our own means (without sponsors), to provide you with free and credible information.

US CONTACT

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, United States of America;
  2. Email:  info@panoramapapers.com
  3. Tel.: +17707561762, +17035012817 
  4. Africa Office BP. 35435 Yaoundé-Bastos, Cameroon (+237) 699460010

SILICON VALLEY 237 APPELEZ VITE

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x