Accueil Le Billet Cameroun | Le professeur Joseph OWONA « .. mon long voyage s’achève et se termine aujourd’hui » parole dite…

Cameroun | Le professeur Joseph OWONA « .. mon long voyage s’achève et se termine aujourd’hui » parole dite…

n'est guère utile de s'étendre sur la stupeur qui a parcouru notre pays à l’annonce du décès du professeur Joseph Owona.

Par panorama papers
0 commentaire 8,3K vues

Avec Vincent-Sosthène FOUDA MENYU M’EWONDO

«Je ne suis ce que j’ai été et je ne suis ce que je fus que grâce à l’Etat du Cameroun. » Parole dite.
Bossuet s’étonnait que l’on s’étonnât de la mort d’un mortel – rien pourtant ne témoigne mieux que cet étonnement de la condition humaine. Un poète japonais du Moyen Âge l’a dit une fois pour toutes : « Qu’il y ait un chemin qu’il faut suivre, je le savais, mais je ne pensais pas que ce serait aujourd’hui ou demain ». Est-ce moins vrai de la mort des autres, quand elle n’est pas annoncée ? Ceci étant, « nous n’abattrons la bête de l’événement qu’en consacrant toutes nos forces à la défense de notre culture, de la poésie, des arts (non dégénérés), de la langue, de nos paysages, de la beauté, de la gastronomie, de la courtoisie, de la galanterie et du charme, des traditions populaires… » disait Camus.

On ne peut, comme le relève Michel Maffesoli, « s’élancer vers l’avenir avec justesse qu’à partir d’un enracinement dynamique dans notre passé, nos traditions et notre histoire.
Savoir voir, savoir entendre, savoir dire sont les préalables à pouvoir agir. » Telle fut la tache, la mission de Yosep Owon ‘Ntsama de sa maman Elizabeth Ntsama une noble Yanda cette tribu cousine des Etoudi, des Ngoé, des Mvële, des Fong, des Etenga et des Ntsinga lignée de ceux qu’on attendait mais aussi ceux qui attendent, primauté des guérisseurs parce que fin connaisseurs du terroir et de ses ressources, certainement aussi tribu des anciens propriétaires ou prêtres de la terre qu’ils ont le pouvoir de rendre infertile en la maudissant.

Yosep Owon’Ntsama le savait voilà pourquoi il avait la consanguinité c’est-à-dire l’avuman chevillé au corps.
Il avait choisi le droit en général et le droit constitutionnel en particulier qui est « l’étude des règles qui régissent le fonctionnement de l’Etat et qui organisent les rapports entre les pouvoirs publics ainsi que celles qui garantissent les droits et libertés des citoyens. » Il a donc fallu construire, penser, créer, forger. Ce ne sont pas des synonymes. En précurseur telle a été sa mission telle que nous l’entendons dans les disciplines nôtres. Ce fut un gros morceau, il a su le dompter.
Dans les mélanges qui lui ont été consacrés au mois de mars 2020, il a été unanimement reconnu qu’il a su cultiver tout au long de ses 50 ans de carrière une liberté que d’aucuns jugeraient atypique, il est devenu l’une des figures les plus emblématiques du monde universitaire camerounais et de notre espace public et politique tout court.

Yosep Owon’Ntsama incarnait le professeur de droit. Pour ses étudiants, dont il avait « le souci supérieur de la réussite, par estime d’eux. » Parole dite.
Faire le pari de leur intelligence, c’était leur raconter et leur rendre vivant ce pays et sa relation au droit dont il était l’un des plus fins connaisseurs. Il incarnait le professeur de droit dans les sphères du pouvoir. Son influence y a été considérable. Il habitait, il était enfin le professeur de droit pour le grand public. Il se prêtait au jeu des interviews et éclairait les débats politiques par l’étendue de sa science qu’il savait rendre simple et concise. Habitude prise chez son maitre Charles Rousseau « champion du dire simple et de la clarté dans un monde où le parler hermétique et compliqué prolifère. » Parole dite.

Dans chacune de ses activités, dans les murs ou hors les murs de l’Université, il était un Professeur par nature. Il exerçait l’art de transmettre, qui est transmettre avec passion. Je l’ai écouté aux obsèques d’abord de l’Abbé Lucien Manga à Nkoabe par Ngomedzap puis de l’Abbé Louis Paul Ngongo en la basilique Marie Reine des Apôtres à Mvolyé il y a quelques années. Yosep Owon’Ntsama a témoigné de lui-même au mois de mars 2020 comme un soldat qui fait ses adieux aux armes , il est à ma connaissance le premier enseignant camerounais à léguer sa robe de Professeur, à un autre dans notre pays. À vous honneur et respect pour ce geste de transmission.

Penser et convaincre, comme si la fin ultime de la pensée était d’œuvrer à la chose publique, tel j’ai connu le professeur Josep Owon’Ntsama dans nos villages car ce sont les Mvog Fouda qui firent de lui un patriarche en 2004.
Il est arrivé que je sois assis une chaise derrière lui, les Ntsoung Mballa étant nos aînés et la sagesse Ekang recouvre le devoir de transmission des ainés et l’obligation de soumission, en même temps que de fidélité des cadets « Moan ya ndingui kë ai essia a mekpa me zam, nye abi mvoé a soag » !
Owon’Ntsama fut un vir dans le sens latin du terme :
rusticanus vir, sed plane vir — (Cicéron, Tusc. 2. 34) un homme rustique mais vraiment un homme

En Ekang, comme nous le léga l’Abbé Léon Messi, il l’assuma jusqu’au bout, portant l’amour portant le fer, sans reculer et toujours vainqueur. Alors pour lui qui était vie, il ne pouvait y avoir de place pour l’ennui, pour les attitudes empruntées, les propos convenus ou les idées corsetées. Il avait « la passion du droit » et la rendait communicative. Il avait la passion de la vie et il la transmettait. Il m’est arrivé d’assister à ses joutes verbales avec le très regretté l’Abbé Tsila Ottou Mon Zamba son alter ego.

La clairière est habitée ! Tes ancêtres y sont de part et d’autres du Yom,
Avance, avance droit devant toi, comme le 25 octobre 2023 dernier quand nous nous retrouvâmes à l’aéroport de Nsimalen pour la dernière fois, oui droit avance.
Ekang bëse bisso’o bisso’o elang elang ééé!
Ééé éee!
Ekang bëse bisso’o elang elang ééé!
Ééé ééé!
Beti benanga m’asug Ekang éée!
Eée éée ééé ééé
Melo’o m’eba’a
Meba yi fo’o
Ekang mbolo’o
Essagom
Medzo nna’a Ekang mbolo’o Essagom
Mëne Ekang mbolo
Esagom Esangom mbo betoa ba’a Yaaaaaaaaaa!

Le vieux maitre s’en est allé
Le vieux maitre s’en va, Adieux

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, États-Unis d’Amerique;
  2. E-mail: info@panoramapapers.com
  3. Tél.: +17707561762, +17035012817 
  4. Bureau AfriqueBP. 35144 Rue ambassade du Royaume de Belgique, Yaoundé-Bastos, Cameroun (+237) 699460010

Revue de presse du 04 03 2024

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x