Accueil Enquêtes Vatican | Mœurs et droits humains : Les paradoxes de l’église catholique

Vatican | Mœurs et droits humains : Les paradoxes de l’église catholique

Droits de l’homme, rôle des femmes, morale sexuelle, célibat des prêtres… l’église catholique romaine pourrait donner du tournis au regard des contradictions qu’elle véhicule.

Par panorama papers
0 commentaire 324 vues

Par Joseph OLINGA N.

Bien qu’elle invoque l’autorité divine, l’église Catholique romaine ne demeure-t-elle pas une institution humaine défendant des points de vue forts humains ? N’est-elle pas désespérée, en contradiction avec elle-même et à la croisée des chemins ? Deux mille ans après son avènement, la hiérarchie de l’église catholique qui est à Rome s’émerveille toujours, avec quelques passions, de son endurance. Pourtant fragile et considérablement amoindrie, elle réclame encore de ses ouailles déférences et révérences, probablement justifiées à une autre époque.

Symbole de la vertu et de la morale dans un monde en proie aux démons de la corruption, du crime, de la farce, de l’anarchisme et de la décadence, les contradictions de l’église catholique romaine s’accentue donnant l’impression qu’elle-même est enchevêtrée dans les mailles du tourment. A bout de force, même aux yeux de nombre de catholiques, elle s’efforce de montrer la brillance d’une façade qui n’émeut plus grand monde.

Alternative

Conséquence de l’obstination de son élite à croire à la toute-puissance de ses sermons flexibles auprès d’une masse désormais avisées, beaucoup de «croyants» ont cédé à la résignation, quand le dépit ne leur a pas fait tourner le dos à cette élite aux discours incohérents. Au sein de l’église catholique du 21e siècle, la plupart des fidèles sont confrontés à une alternative : «Jouer le jeu de la croyance à une doctrine ambivalente ou quitter la chapelle». Face aux vents contraires que suscite la hiérarchie vaticane elle-même, l’église catholique romaine survivra-t-elle à la bourrasque ?

Dans la réalité, le déni de dialogue décrié au sein de l’église catholique romaine pourrait laisser germer le mal qui y couve. Des incohérences qui sapent la foi des croyants qui semblent désormais renient sans fard la posture de brebis à laquelle leur relègue le collège élitiste de Rome. Le peuple des chrétiens affiliés à l’église de Rome réclame des réponses sur certaines contradictions aussi criantes que persistantes.

Morale sexuelle

Exit la polémique autour de l’officialisation des mariages homosexuels, l’église catholique romaine brille par des prises de position fluctuantes au sujet du contrôle des naissances. Tant sur la contraception que sur l’avortement les prises de positions du Vatican sont toujours sujet à caution. Une posture décriée par une partie du clergé et de nombreuses organisations des droits de l’Homme à travers le monde.

Rôle de la femme

Vénérateur de la vierge Marie dont il exalte la noble conception et la dignité de la féminité, l’église catholique fait montre d’une discrimination particulière vis-à-vis de la gente féminine qui constitue pourtant le gros de ses fidèles. Outre son opposition à la contraception, même dans des cas extrêmes, les successeurs de saint Pierre montrent peu de zèle à autoriser les femmes à la célébration de l’eucharistie. Pour certains théologiens, au sein même de l’église catholique, cette posture entre le conformisme externe et l’autonomie interne exhibe le fossé entre le discours et la réalité au sein de l’église.

Droits de l’Homme

Evêques, théologiens ainsi que les femmes de l’église catholique romaine restent suspendu au bon vouloir du Vatican désireux de s’impliquer dans les sphères politiques à travers le monde. En Europe particulièrement, la hiérarchie vaticane rechigne a ratifier la déclaration des droits de l’Homme du Conseil de l’Europe. C’est que, cela implique que le Vatican amende certaines dispositions du droit canon, sommes toutes en déphasage avec le temps. Sur un autre plan, il s’agit pour le Vatican de s’arrimer à la logique de séparation des pouvoirs qui constitue le fondement de toute pratique juridique moderne. Au sein de la curie catholique, l’idée de procédure équitable étant une vue de l’esprit. En somme, tout laisse croire que la hiérarchie vaticane se complait de la servilité de l’épiscopat et du clergé.

Célibat des prêtres

La hiérarchie de l’église catholique romaine tient fermement à cette posture. Elle se relève pourtant désastreuse et inopérante. Nombre de théologiens soutiennent à cet effet que

«L’image traditionnel d’un clergé non marié est responsable de la pénurie des pretres dans de nombreux endroits du monde. Surtout, elle est à l’origine de nombreux scandales de pédophilie que l’église que l’église ne parvient plus à étouffer.»

Selon les mêmes experts, cette posture de la hiérarchie de l’église catholique ignore les enseignements de la Bible et la grande tradition catholique du premier millénaire qui n’exigeait pas de vœu de célibat des ministres du culte.

Le cléricalisme

Pour le prêtre et théologien Hans Kung, Il faut relativiser l’image d’une Europe profondément catholique et majoritairement aux thèses papales. Le prélat allemand explique que les postures adoptées lors des apparitions triomphalistes des successeurs de saint Pierre suscitent involontairement l’hostilité des masses envers l’église de Rome et même une défiance vis-à-vis de la chrétienté. Dans la doctrine vaticane sur des sujets tels le contrôle des naissances, l’avortement, le divorce et l’insémination artificielle, nombre de femmes sont présentée comme des «promotrices de la culture de la mort». Il va de la posture de l’église sur le mariage polygamique. Posture qui à des égards excluent de nombreuses femmes de l’union maritale. De même que l’interventionnisme de l’église catholique romaine exacerbe, remettant en question le principe de séparation légal entre l’église et l’Etat.

Responsabilités historiques

Parsemée de complicités et de participations actives aux abus et crimes dans le monde, l’église catholique romaine fait fi de ses responsabilité et feint d’ignorer les souffrances laissées sur son passage. Certes quelques confessions vagues ont été prononcées ici et là mais pour rejeter les fautes sur des tiers. Il est pourtant avéré que chacune de ces exactions ont été commises avec la bénédiction des plus hautes autorités de Rome. Le théologien Hans Kung soutient à cet effet que

«A l’ encontre de toutes les intentions véhiculées par le Concile du Vatican, le système médiéval romain, appareil de pouvoir à caractère totalitaire, a été remis en vigueur grace à une gestion intelligente et impitoyable des hommes et des institutions.»

La même source brosse une frasque de l’église catholique romaine où les évêques sont mis au pas, les prêtres surmenées, les théologiens muselés, les laïcs privés de leurs droits, les femmes victimes de discriminations, les synodes nationaux et les aspirations des fidèles ignorés, les scandales sexuels démultipliés et la liturgie dictée aux célébrants. Un tableau peint de l’intérieur qui fait dire que ce n’est pas parce qu’on opprime au nom de Dieu que l’oppression vient de Dieu.

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, États-Unis d’Amerique;
  2. E-mail: info@panoramapapers.com
  3. Tél.: +17707561762, +17035012817 
  4. Bureau AfriqueBP. 35144 Rue ambassade du Royaume de Belgique, Yaoundé-Bastos, Cameroun (+237) 699460010

Revue de presse du 04 03 2024

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x