Accueil EnquêtesAfrique Cameroun > Assassinat de Martinez Zogo: Questions autour d’une enquête Loin de rassurer

Cameroun > Assassinat de Martinez Zogo: Questions autour d’une enquête Loin de rassurer

la sortie épistolaire du Mincom en rajoute à la perception d’opacité qui se dégage autour de la communication sur l’assassinat de Martinez Zogo et des autres morts qui gravitent autour. De nombreuses questions restent en suspens au sein de l’opinion.

Par panorama papers
0 commentaire 410 vues

Par Joseph OLINGA N.

Posture justifiée du ministre de la communication, René Emmanuel Sadi ? Le 1er mars 2023, le porte-parole du gouvernement s’est insurgé contre «une certaine opinion» qui exige une communication gouvernementale plus intense et plus régulière sur l’évolution de l’enquête liée à l’assassinat du chef de chaîne de la radio «Amplitude Fm», Martinez Zogo. Le porte-parole du gouvernement rappelle d’ailleurs que la présidence de la République et le gouvernement ont effectué cinq sorties, sous forme de communiqués de presse depuis cet odieux assassinat.

En quelques mots, les sorties revendiquées par le ministre de la communication, René Emmanuel Sadi tiennent du souci d’indiquer que

«les procédures en cours permettront d’établir l’identité et les responsabilités de toute personne impliquée dans cet assassinat, redire tout le soutien du chef de l’Etat à la profession de journalisme, ainsi que sa détermination a continuer son combat en faveur de la démocratie, et pour le primat de la justice.»

Puis le ministre de la communication invoque l’article 102, alinéa 1 du Code de procédure pénale qui indique que

«la procédure durant l’enquête judiciaire est secrète.» Mais aussi que «Toutefois, le secret de l’enquête n’est pas opposable au ministère public.»

De même que l’alinéa 3 du même dispositif indique que les officiers de police judiciaire, après visa du procureur de la République ont la latitude de produire des communiqués et documents de certaines affaires dont ils sont saisis.

Du reste, le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement émet des menaces à l’endroit des médias et des professionnelles des médias qui ne s’en tiendraient pas à la version du gouvernement dans le traitement et le suivi de l’affaire de l’assassinat de Martinez Zogo.

La posture gouvernementale, aussi « compréhensible » qu’elle soit, prend t-elle en compte les notions de démocratie et le devoir de rendre compte qu’implique une affaire aussi grave que celle de l’assassinat odieux d’un citoyen et homme des médias ? Cette posture mesure-t-elle les droits des journalistes et des médias dans ces circonstances ? Un autre débat.

Les révélations de Jean Jacques Ola
Pour sûr, les faisceaux d’informations qui filtrent de cette affaire appellent à soumettre quelques questions aux responsables en charge du suivi de cette affaire. Sur quelles bases ont été interpellés les suspects de l’assassinat de Martinez Zogo ? A-t-on exploités les autres suspects régulièrement cités par des sources diverses ? Le secret de l’instruction a-t-il été respecté lorsque des comptes rendu d’audition d’enquête ont été mis à disposition de certains médias et organismes internationaux ?

Lui aussi lâchement assassiné, le lanceur d’alertes, journaliste et prêtre, Jean Jacques Ola proche de Martinez Zogo faisait de nombreuses révélations quelques heures avant la découverte de son corps sans vie au quartier Emombo à Yaoundé.

Des révélations faites sur les ondes d’une radio urbaines de Yaoundé (en circulation sur les réseaux sociaux) qui suggèrent de questionner le champ des possibilités explorées jusqu’ici. A demi-mots, ce défunt proche de Martinez Zogo dresse un portrait d’autres suspects de cette affaire qui semble s’enliser.

Lutte des clans

Dans un communiqué rendu public par l’organisation Reporters sans frontières (Rsf), il est clairement indiqué l’implication présumée de certains membres du gouvernement. Des personnes nommément citées qui semblent exemptées de la procédure en cours.

Dans le même sillage, éditorialistes, chroniqueurs et observateurs nationaux et internationaux ne se lassent pas d’invoquer des luttes des clans au sein du sérail camerounais. Des luttes qui, selon les mêmes sources, pourraient attenter à la vie du chef des institutions républicaines. Des assertions qui semblent confortées par la qualité des personnes interpellées, pour certains et soupçonnées, pour d’autres, à travers des sources médiatiques populaires.

Ces faisceaux d’informations issus de sources plurielles ne sont-ils pas de nature a susciter chez les citoyens un souci d’accès permanent à l’information ? Le format choisi et les périodicités choisis par le gouvernement sont-ils de nature à rassurer l’opinion ?

La mise à l’écart des journalistes et des médias camerounais dans la mise à disposition de l’information liée à l’assassinat de Martinez Zogo, celui de Jean Jacques Ola, l’empoisonnement présumé du ministre des mines, de l’eau et de l’énergie, Dodo Docke ainsi que le autres morts prétendus ou vraies de ces assassinats est-elle de nature à conforter les hommes des médias dans la volonté réelle du gouvernement à communiquer démocratiquement autour de ces affaires ?

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, États-Unis d’Amerique;
  2. E-mail: info@panoramapapers.com
  3. Tél.: +17707561762, +17035012817 
  4. Bureau AfriqueBP. 35144 Rue ambassade du Royaume de Belgique, Yaoundé-Bastos, Cameroun (+237) 699460010

Revue de presse du 26 02 2024

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x